Suspendu contre l’Uruguay, Matuidi devra être remplacé dans le onze de départ. Face à Deschamps s’offrent plusieurs options possibles.


Le huitième de finale contre l’Argentine a été comme un conte de fée. Seule ombre au tableau : la suspension de Blaise Matuidi.Le joueur de la Juventus avait écopé d’un première carton jaune contre le Pérou (1-0), avant d’en recevoir un second contre l’Albiceleste à la 72e minute de la main de l’arbitre iranien Alireza Faghani. Malgré la déception du joueur (« J’ai manqué d’expérience »), le staff a décidé de ne pas faire appel. Probablement car la procédure avait peu de chances d’aboutir. Résultat, Didier Deschamps va devoir trouver une solution pour remplacer l’ancien Stéphanois, précieux dans le onze.

Tolisso, le plus logique

Corentin Tolisso apparaît comme la solution la plus logique pour remplacer Blaise Matuidi.

Dès l’annonce de la suspension de Matuidi, tous les regards se sont tournés vers le joueur du Bayern. Il faut dire que sa titularisation serait la plus logique. Du moins, aux yeux de Deschamps. Performant en matchs de préparation, le sélectionneur l’avait titularisé en ouverture du Mondial contre l’Australie. Mais à l’image de l’équipe, Tolisso avait été très brouillon. Depuis, il n’a fait qu’une apparition contre l’Argentine. L’ancien lyonnais était rentré pour le dernier quart d’heure en remplacement de Matuidi. Prémonitoire ? En tout cas, la titularisation de Tolisso vendredi engendrerait le décalage de Pogba davantage sur le côté de gauche dans un 4-3-3. La position préférée du Mancunien. Sera t-elle l’option prise par Deschamps ?

Lemar, le choix de l’audace

Titulaire avant l’annonce de la liste des 23, le joueur de Monaco avait perdu sa place durant la préparation, victime du changement tactique en 4-3-2-1. Il n’a joué pour l’instant que le match des “coiffeurs” contre le Danemark. Et ce n’est pas un euphémisme de dire que Lemar n’avait pas été bon. A l’image du match qualifié du “pire de l’histoire de la Coupe du Monde”. Cependant,

Deschamps prendra t-il une option offensive avec Thomas Lemar ?

le futur joueur de l’Atletico a montré que ses qualités techniques et de vitesse pouvaient fonctionner sur le côté gauche comme contre la Colombie en mars dernier. Il pourrait amener davantage de profondeur qu’un Blaise Matuidi et sollicter beaucoup plus le latéral adverse. Seulement, cela ferait quatre joueurs à vocation offensive qui obligerait les ailiers à assurer les replis défensifs. Didier Deschamps prendra t-il ce risque ?

 

N’zonzi pour tout bloquer

L’Uruguay est connu pour son bloc défensif très compact. Face à lui, Deschamps pourrait-il reproduire une opposition similaire ? L’option Steven N’zonzi va dans ce sens. Sa titularisation ferait monter d’un cran N’Golo Kanté légèrement sur la droite et décalerait Pogba à gauche dans un 4-3-3. Guy Stephan, adjoint du sélectionneur, a confirmé en conférence de presse que le milieu de Chelsea était capable de jouer plus haut même si sa meilleure position reste celle de sentinelle devant la défense. On a souvent qualifié le jeu produit par les équipes de Deschamps de “défensif” voire “frileux” (sauf contre l’Argentine). Le Basque confirmera-t-il cette réputation ? La réponse vendredi à 16 heures !