Etape indécise aujourd’hui sur la route du Tour, avec la fameuse arrivée à Mende, qui avait souri à Laurent Jalabert, moins à Romain Bardet et Thibaut Pinot en 2015. L’échappée a eu gain de cause, et c’est Omar Fraile qui a pris le meilleur.

Une échappée conséquente se créée donc en début de course. Si Julian Alaphilippe allume la première braise, il faut attendre quelques instants pour lui trouver des compagnons. Parti à bloc, le peloton explose en morceaux et plusieurs groupes se créent. Du fait de la précocité de l’action, on a finalement une trentaine de coureurs qui prennent le large… alors que le peloton roule au pas.

On comprend rapidement que la tête se disputera l’étape. Le peloton n’est pas concerné par la course, et laisse un écart assez exceptionnel aux fuyards. L’échappée dépassera ainsi les 20 minutes d’avance. Alors que la course s’emballe à l’avant, et qu’ils sont plusieurs à tenter leur chance, c’est Jasper Stuyven (Trek – Segafredo) qui joue sa chance à fond. A priori loin d’être le meilleur grimpeur de la tête, le Belge joue sa chance à fond.

Dans la montée baptisée “Laurent Jalabert”, Stuyven fait de la résistance. Avec 1 minute 40 d’avance au pied du mur, le Belge résiste. Chez les poursuivants, c’est Omar Fraile (Astana) qui décide de bouger. Quelques minutes plus tard, Julian Alaphilippe (Quick Step) comprend que le bon coup s’en va. Le Français place une banderille que personne ne peut suivre. A l’avant, Stuyven est repris puis déposé par l’Espagnol d’Astana, à 700 mètres du sommet.

Les deux dernières bornes en descente ne permettent plus de revenir. Omar Fraile triomphe en solitaire, confirmant tout son potentiel, démontré cette saison. Julian Alaphilippe a le temps de revenir dans la roue de Stuyven pour prendre la 2e place. Le coureur de la Trek Segafredo est 3e. A noter la 4e place de l’inarrêtable Peter Sagan, décidemment toujours plus surprenant.

Omar Fraile a triomphé à Mende, au nez et à la barbe de Julian Alaphilippe. Crédit : AFP.

Chez les favoris du Tour, le mur de 3 kilomètres suffit à faire exploser le paquet. Les Sky sont toujours insatiables. Chris Froome et Geraint Thomas sont en tête, avec Tom Dumoulin (Sunweb). Mais aujourd’hui, ce trio est devance par le très en forme Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo). Les Quintana, Bardet et autres arrivent au compte-gouttes quelques secondes plus tard. Au général, Geraint Thomas est seul au monde, 1 minute 39 devant son coéquipier Chris Froome et 1 minute 50 devant Tom Dumoulin. Romain Bardet est 5e à 3 minutes 21.