Cette seconde étape montagneuse avec arrivée en altitude nous promettait de belle bagarres. Avec plusieurs cols à gravir, la bataille pour le classement du meilleur grimpeur mais pour le général était rude avec notamment le show d’Alejandro Valverde.


L’étape montagneuse du jour était composée de deux cols hors-catégories, d’un col classé en deuxième catégorie et de l’arrivée au sommet de la Rosière à 1 855 mètres d’altitude.

Cette 11ème étape courte de 108,5 kilomètres a vu le coureur de la Sky Geraint Thomas s’imposer à La Rosière devant Tom Dumoulin (Sunweb) et Chris Froome (Sky). Le britannique vainqueur aujourd’hui, en a profité pour enfiler la tunique jaune de leader.

Valverde a fait le show

Une étape pourtant marquée par plusieurs attaques notamment celle de l’increvable Alejandro Valverde dans le col du Pré (hors-catégorie) à 54 kilomètres de l’arrivée. Ce coup tactique de l’équipe Movistar pour déstabiliser ses rivaux prenait forme lorsque Valverde a rattrapé son équipier Marc Soler, initialement dans l’échappé. C’était pourtant bien parti pour le leader de la Movistar puisqu’il comptait jusqu’à deux minutes d’avance sur le groupe Froome et Thomas. Le coup de poker de l’espagnol n’a malheureusement pas fonctionné à cause d’attaques prématurées de ses rivaux derrière lui. Valverde a tenté le coup mais a perdu très gros dans l’ascension finale où, épuisé, le coureur de la Movistar s’est fait rattraper et dépasser. Sa seule satisfaction sera d’être élu combatif du jour.

La Sky comme toujours en patron

A noter la conservation du maillot à poids pour Julian Alaphilippe qui s’est arraché pour marquer des points face à son compatriote Waren Barguil en lutte pour le meilleur grimpeur. Une bataille entre français qui n’est pas prête de se terminer. Dernier survivant de l’échappée matinale, Mikel Nieve a longtemps cru à ses chances de victoire mais l’étape comptait 300m de trop. L’ancien coureur de la Sky pensait accrocher son premier succès sur les routes de France en Juillet avant d’être rattrapé par Geraint Thomas (Sky).

A son habitude, la Sky a régulé l’allure du peloton, puis accéléré dans l’ascension finale. Sans leader attitré, la formation britannique a laissé ses deux chefs de file se battre pour la victoire, Froome et Thomas qui ce dernier a placé une attaque à cinq kilomètres du sommet. Derrière Thomas, Dumoulin et Froome, personne n’avait les jambes pour le suivre. Bardet a essayé de limiter les dégâts. Son erreur de ne pas prendre la roue de Martin et Froome lui a joué des tours. Seuls le français Romain Bardet, Vincenzo Nibali, Nairo Quintana et Primoz Roglic ont limités les dégâts en terminant à 59 secondes. Mais les écarts au général sont désormais important.

L’équipe Sky a assommée ses adversaires dès cette deuxième journée montagneuse. Malgré plusieurs attaques de ses rivaux, c’est Sky qui fini toujours par gagner.

Découvrez le classement général des dix premiers de cette grande boucle :