La victoire de Sebastian Vettel s’est jouée sur un dépassement, celui de l’Allemand sur le poleman Lewis Hamilton au bout de la ligne droite de Kemmel du circuit. 

Hamilton savait que ce serait difficile de résister à la Ferrari. Seule la pluie avait permis au Britannique de s’en sortir. En essais sur le sec, les Ferrari ont dominé chaque séances. Cela s’est prouvé dès le premier tour où le pilote Mercedes n’a rien pu faire face à son rival Allemand qui a su bénéficier de l’aspiration dans la longue ligne droite de Kemmel, après le Raidillon pour passer la voiture n°44. Vettel est passé et n’a plus eu qu’a gérer l’écart et contrôler l’usure des pneus.

Hamilton a bien essayé de mettre la pression sur Vettel mais en vain. Il a lâché l’affaire ensuite. La belle affaire de l’après midi aurait pu être mise au crédit de Esteban Ocon. Troisième sur la grille, le Français a bien essayé de profiter de l’aspiration de Vettel et Hamilton pour passer en tête mais il n’a pas osé aller au bout de sa manœuvre.

A partir de là, il s’est fait dépassé par Perez et puis n’a pas pu résister au retour de Max Verstappen et Valtteri Bottas.

Ce Grand Prix de Belgique nous aura fait une belle frayeur au départ. Nico Hulkenberg a percuté la McLaren de Fernando Alonso qui s’est envolé au dessus de la Sauber de Charles Leclerc. Les images sont très impressionnantes, heureusement, plus de peur que de mal.

Cet accident a peut-être le mérite de clôturer le débat sur la présence du halo, arceau de sécurité.

Il ne s’agit pas que de peinture éraflée sur la Sauber de Charles Leclerc. La structure de la barre de titane est enfoncée. Les conséquences auraient pu être dramatiques.

Classement final :