Hier débutait le dernier tournoi du Grand Chelem de l’année. L’Us Open a ouvert ses portes et dès le premier jour, des matchs alléchants nous étaient proposés.


Ça y est, l’Us Open est lancé. Le tournoi de New York va clôturer l’année des Grand Chelem. La première journée nous a déjà offerte de belles affiches. Déjà opposés au premier tour à Wimbledon, Grigor Dimitrov et Stan Wawrinka se sont à nouveau retrouvés au premier tour de l’Us Open. Sur une pente ascendante depuis quelques semaines, Stan Wawrinka a poursuivi sa bonne série en sortant un match ultra-sérieux face au Bulgare. Appliqué et déterminé, le Suisse n’a laissé guère de chance à son adversaire et s’impose en trois manches (6-3 ; 6-2 ; 7-5). C’est une douche froide pour Dimitrov qui encaisse une deuxième défaite de rang au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem. Vainqueur du Masters l’an dernier, le Bulgare n’a pas été en mesure de confirmer sa victoire dans les tournois du Grand Chelem.

Le tenant du titre, Rafael Nadal, faisait également son entrée en lice hier. Pour son premier tour, le numéro un mondial était opposé à son compatriote et ami, David Ferrer. Désormais 148ème à l’ATP, Ferrer n’a plus son niveau d’antan. Jouant son dernier tournoi du Grand Chelem, l’Espagnol a malheureusement été contraint à l’abandon après une blessure à la cheville. Après ce malheureux événement, beaucoup de joueurs de tennis ont rendu hommage à David. Et l’Espagnol l’avoue : “Je suis triste d’avoir dû abandonner. Mais c’était un cadeau de jouer Rafa sur le Center Court pour mon dernier match en Grand Chelem”.

Alors que David Ferrer jouait son dernier match en Grand Chelem. Felix Auger Aliassime, tout juste majeur, jouait son tout premier match en Chelem. La jeune star du circuit ATP a passé les qualifications pour retrouver son ami de toujours.. Denis Shapovalov. Au terme d’un match très plaisant, les deux hommes nous proposaient un beau spectacle. Néanmoins, un problème cardiaque vient interrompre la belle partie d’Auger Aliassime qui décide de jeter l’éponge malgré une belle résistance (7-5 ; 5-7 ; 4-1). Amis d’enfance, l’accolade de fin fût un moment à la fois triste et sublime entre ces deux joueurs :