La semaine dernière, nous avons tous appris la fin de carrière de Boris Diaw. Incroyable joueur au grand palmarès, pilier et capitaine de l’équipe de France. Revenons sur sa carrière.


Boris Diaw avait commencé sa grande carrière en 1995 à l’US Talence. Puis, 5 ans après, le voilà déjà au Centre Fédéral où il intégra en parallèle l’équipe pro de Pau-Lacq-Orthez pour 3 ans. Puis, Diaw sera drafté en 2000 en 21ème position par les Hawks d’Atlanta. Il restera 14 ans aux Etats-Unis où il passera par les Phoenix, les Bobcats, et enfin, les Spurs où il a rejoint son ami Tony Parker. Sans le savoir, “Babac” aura joué sa dernière saison à Levallois (2017-2018) où il a inscrit 11,1 pts pour 6,4 rebonds et 5 passes de moyenne par match.

A 36 ans, il est donc contraint à mettre un terme à sa carrière, par faute de propositions en NBA.
N’oublions pas sa brillance sous le maillot bleu. Il compte 247 sélections, et 2090 points marqués. L’ex-capitaine des bleus ne voulait pas dépasser les 247 sélections par respect pour sa mère : “Égaler maman, c’était un rêve, un objectif. La dépasser, un crime de lèse-majesté.” Après 12 ans en tant que capitaine, Nicolas Batum va lui succéder.

Le basket Français perd un pilier du basket, un exemple.

Le sélectionneur des Bleus, Vincent Collet revient sur ce départ “Nul n’est indispensable mais nous allons vite nous apercevoir de son absence”

Plusieurs de ces amis lui ont rendu hommage via les réseaux sociaux :

En un été, le basket international perd pour cause de retraite Manu Ginobili, Juan Carlos Navarro, et.. Boris Diaw. Une mauvaise période pour les amoureux du basket.

Bon vent “Babac”