La France dispute son dernier match de poule face au Canada. L’occasion pour les français de se reprendre après leur défaite face aux Pays-Bas.


Les deux équipe-s vont se rendre coup pour le coup dès le début de la rencontre ce qui annonce une rencontre des plus disputées même si les Bleus parviennent à prendre le premier temps-mort technique (8-7). Sur les services flottants et courts du Canada, les tricolores ont du mal en réception et voient les canadiens prendre l’avantage (10-9). Les protégés de Laurent Tillie, parviennent à reprendre les devants, mais les hommes de Stéphane Antiga (ancien international français), restent aux coudes à coudes avec les français (13-13). Les bleus commettent trop de fautes directes à l’attaque et voit les canadiens prendre un léger avantage (19-16). Ceci oblige donc Laurent Tillie à prendre un temps-mort. Après un challenge demandé et non validé pour les canadiens, Earvin Ngapeth réalise un ace permettant de revenir à égalité de l’adversaire. Antiga, demande de suite un temps-mort (20-20). Les Canadiens vont commettre des erreurs dans le money-time, permettant aux français de prendre la première manche (25-22).

Une nouvelle fois, les deux équipes vont jouer les yeux dans les yeux dans ce début de deuxième manche (4-4), même si les français semblent être plus solides. Sur quelques erreurs, le Canade en profite en prend quatre longueurs d’avance (4-8). Solides, les hommes de Laurent Tillie parviennent à recoller au score (13-12). Supérieur et plus inspirée que l’adversaire, la France inverse la tendance, reprend les devants et s’impose 25-21 dans cette seconde manche. Ngapeth a accéléré son jeu dans ce set, entraînant l’ensemble de son équipe dans ce sens. Les Bleus ont montré un visage tout à fait sérieux.

Crédit photo: FIVB

Comme lors des deux premiers sets, les deux équipes jouent au jeu du chat et de la souris, sans jamais parvenir à se décrocher dès le début du set (5-5). Encore une fois, Ngapeth avec sa roulette permet à son équipe de prendre un premier avantage (7-5). Par la suite, les protégés de Stéphane Antiga vont parvenir à prendre l’ascendant sur l’équipe de France (11-14). Au temps-mort technique, le Canada, solide dans cette troisième manche prend les devants (13-16).  Mais comme dans chaque fin de set dans cette rencontre, les canadiens commettent des fautes au plus mauvais des moments permettant aux tricolores de revenir au score (20-20). Les bleus vont cependant subir une bonne phase de jeu adverse (20-23), obligeant Laurent Tillie a stopper le jeu canadien. Les français vont parvenir à sauver une balle de set mais sur une faute de filet française, Benjamin Toniutti concède un set au Canada (22-25).

“La France va connaître le deuxième tour de ce mondial”

Dans ce début de quatrième manche, les tricolores parviennent à prendre une légère avance dès le début de la rencontre (4-2), avec un Earvin Ngapeth qui motive ses troupes et qui joue son rôle de “patron”. Sur de la réussite au service de la part de Rossard, la France empoche le premier temps-mort technique (8-4). La France est puissante, et Stéphane Antiga tente de stopper la fougue française (9-4). Earvin Ngapeth et les siens imposent le jeu, mais le Canada ne lâche rien (13-8). Cela reste a nuancer cependant, La France joue un volley très propre et les canadiens semblent asphyxiés par le jeu proposé par leurs adversaires (17-10). Mais comme lors de ce début de set, les canadiens se rapprochent dangereusement obligeant le technicien français à prendre un temps-mort (19-15). Suite à cela, les français se reprennent (21-15). Julien Lyneel solide au service, offre presque le match aux siens. Les bleus solides dans cette rencontre s’imposent 25-17 et prend la troisième place du groupe.


Pour suivre l’actualité du volley-ball: 100% volley-ball français