Neuf ans après son seul et unique titre en Grand Chelem, Juan Martin Del Potro retrouvera une finale en majeur, dimanche, pour la deuxième fois de sa carrière. Après quatre opérations au poignet et plusieurs années d’absence sur le circuit, l’Argentin retrouve enfin le sommet qu’il mérite. 


Il y a neuf ans, en demi-finale de l’Us Open, Juan Martin Del Potro âgé de 20 ans étrillait Rafael Nadal en trois sets pour se qualifier pour sa première finale en majeur, avant de battre Roger Federer et de s’adjuger son premier titre du Grand Chelem. En 2018, après des années de galères, l’Argentin est bien revenu. Désormais numéro trois mondial, Juan Martin Del Potro a bénéficié de l’abandon de Rafael Nadal (7-6 ; 6-3 ; AB) pour retrouver la finale à New York. Dans un premier set d’1h15, l’Argentin s’est montré très solide pour empocher la manche au tie-break au terme d’un jeu décisif d’une maîtrise impeccable. Néanmoins, il aura fallu du temps à Del Potro pour conclure, la “tour de Tandil” a servi pour le set à 5-4 et s’est procuré deux balles de set sur ce jeu là… Toutefois, de l’autre côté du filet, Nadal semblait lutter de plus en plus. Déjà gêné à son genou depuis le début du tournoi après plus de quinze heures passées sur le court, la blessure semblait empirer pour l’Espagnol. En conférence de presse, le numéro un mondial avoue être victime d’une tendinite : “La douleur était vraiment agressive, je voulais attendre pour voir comment elle allait évoluer, il est très difficile pour moi d’abandonner”. Au final, c’est le deuxième abandon en Grand Chelem cette année pour Nadal après son retrait en quart de finale face à Cilic à Melbourne. C’est sa quatrième défaite cette saison et l’Espagnol laisse un gros doute quant à sa participation pour la demi-finale de Coupe Davis. En revanche pour Del Potro, c’est sa dixième victoire contre un numéro un mondial et il retrouvera dimanche Novak Djokovic ou Kei Nishikori.