Choc du jour à New York, Nick Kyrgios et Roger Federer se retrouvaient pour la quatrième fois en carrière, la première en Grand Chelem. 


Après la grosse polémique qui s’est abattue ces derniers jours à New York sur l’affaire Kyrgios-Lahyani, il était temps de reprendre la raquette. Et quoi de mieux qu’une affiche Federer-Kyrgios pour se faire ? Admiratif de Roger Federer, l’Australien s’est toujours donné à fond lors de ses affrontements contre le Suisse et a toujours proposé une forte opposition au numéro deux mondial. Mais aujourd’hui, le match a été a sens unique. D’une maîtrise implacable, Roger Federer s’offre le match en trois sets (6-4 ; 6-1 ; 7-5) et se qualifie pour les huitièmes de finale. Calme et concentré, le Suisse est monté en puissance au fur et à mesure du match après un début de partie un peu délicat. En effet, les premiers jeux de la rencontre étaient difficiles pour Federer, particulièrement en difficulté à la relance. Néanmoins, à 3-4, “Roger” sauve quatre balles de break (les seules occasions de Kyrgios dans le match). Ces occasions manquées vont quelques peu couper les ailes de Nick, qui va concéder son service à 5-4 pour offrir le set à Federer. Toutefois, tout en contrôle, Federer monte en puissance, à l’image de son retour en slice gagnant sur balle de set, et fait le break d’entrée dans le deuxième set en distillant de belles amorties. Ne commettant que très peu de fautes, le Suisse commence son récital face à un Nick Kyrgios un peu désabusé et désinvolte. Breakant par deux fois dans ce second set, l’homme aux vingt titres du Grand Chelem semble avoir la main mise sur ce match. Le troisième set n’y changera rien, bien qu’un peu plus concentré, Kyrgios n’empêchera pas la “maestria” de Federer qui se permet quelques coups dont lui seul a le secret…

Au final, le choc n’aura pas eu lieu, mais le violoniste Suisse a bien répété sa partition avec brio pour retrouver John Millman au prochain tour. Assez en forme depuis le début du tournoi, “Roger” monte en puissance au fil des matchs et s’offre encore un peu plus de confiance avec une belle victoire comme celle d’aujourd’hui.