Le plus prestigieux trophée individuel sera remis à Paris à la fin de l’année.  Pour la première fois depuis 2007, le vainqueur pourrait être un autre joueur que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Et peut-être un Français ?

Messi, Ronaldo. Ronaldo, Messi… Si le yo-yo des deux meilleurs joueurs monde a passionné la planète football pendant 10 ans, il semble acté que le Ballon d’Or aura un vainqueur inédit cette année. Une petite révolution provoquée par les résultats des deux stars à la Coupe du Monde mais aussi l’irruption de nouveaux grands espoirs. Dans cette liste de 30 joueurs dévoilée par l’hebdomadaire France Football, il y a beaucoup de talents et difficile d’en ressortir un favori. Toutefois, cinq joueurs semblent partir avec une longueur d’avance tout en ayant chacun des handicaps. Le vainqueur ne sera dévoilé que le 3 décembre à Paris à la suite d’un vote d’un panel de journalistes du monde entier.

Les 30 joueurs nommés :

L’analyse :

En cette année de Mondial, 27 des 30 joueurs nommés dans la liste ont participé à la compétition organisée en Russie. Seuls Oblak, Bale et Benzema (pour des raisons diverses) n’y ont pas pris part. Cinq nouveaux font leur entrée dans ce casting prestigieux (Becker, Firmino, Salah, Varane, Mandzukic). Champions du monde, les Français sont naturellement majoritaires dans cette liste (sept joueurs) devant le Brésil (quatre). A noter que l’Allemagne n’a aucun représentant, conséquences du crash en Russie. Sans surprise, le Real Madrid est le club le plus représenté. Vainqueur de la Ligue des Champions, il place huit joueurs dans la liste devant Liverpool (quatre joueurs), finaliste malheureux. Dominant quasiment toutes les compétitions européennes depuis quatre ans, la Liga est le championnat le plus représenté (14 joueurs) devant la Premier League (11). Comme d’habitude, la liste fait la part belle aux attaquants (15 joueurs) devant les milieux de terrain (7), les défenseurs (4) et les gardiens (4). Enfin, la moyenne d’âge s’élève autour de 28 ans.

Les favoris :

  • Cristiano Ronaldo (Portugal/Real Madrid puis Juventus)

C’est presque déjà écrit : l’édition 2018 du Ballon d’Or sonnera la fin de la domination du duo Messi-Ronaldo. Mais la star Portugaise ne l’entend pas de cette oreille et va tout faire conserver son titre. Auteur d’une campagne européenne fantastique avec le Real Madrid (décisif contre le PSG et surtout la Juventus), CR7 a remporté sa cinquième Ligue des Champions en mai dernier contre Liverpool. Si il a brillé individuellement cet été en Russie (4 buts), Ronaldo et le Portugal se sont arrêtés dès les huitièmes de finale de la Coupe du Monde contre l’Uruguay. Une élimination précoce qui pourrait peser lors du scrutin. Après le Mondial, l’attaquant de 33 ans s’est lancé un nouveau (dernier?) défi en signant à la Juventus Turin avec des débuts plutôt convaincants. Suffisant pour remporter un 6e Ballon d’Or et dépasser son vieux rival Lionel Messi ?

  • Antoine Griezmann (France/Atlético de Madrid)

Il n’est plus le chat noir. Après avoir perdu la finale de la Ligue des Champions et l’Euro en 2016, Antoine Griezmann a enfin garni son palmarès cette année. Vainqueur de l’Europa League avec l’Atlético contre Marseille (double buteur  en finale), le Maconnais a prolongé cet été chez les Colchoneros alors que le Barça souhaitait le recruter. Un choix fort de la part du français qui compte marquer encore plus l’histoire du club madrilène. Le numéro 7 a également participé grandement au succès des Bleus lors du Mondial. Après un début de compétition timide, le meneur de jeu français s’est employé lors de la phase à élimination directe pour finir avec 4 buts inscrits, 3 passes décisives ainsi que le trophée du meilleur joueur de la finale. Son performances et son entente avec Diego Costa font de l’Atlético un nouveau prétendant à la victoire en Ligue des Champions ainsi qu’en Liga. Une ligne de plus au palmarès nécessaire pour “s’assoir à la même table” que Messi et Ronaldo comme en rêve Grizou.

  • Kylian Mbappé (France/PSG)

Le jeune attaquant français n’en fini plus d’affoler les compteurs et lever les foules. Après avoir crevé l’écran en 2017, Mbappé s’est révélé aux yeux du monde entier cette année. Malgré une campagne européenne avortée, la natif de Bondy a conquis son deuxième titre de champion de France avec le PSG ajouté à la Coupe de la Ligue et la Coupe de France. Une domination nationale qui devrait se poursuivre cette saison au vue du début de saison canon des Parisiens, emmenés par son trio de la MCM (Mbappé – Cavani – Neymar). Titulaire sur le côté droit des Bleus en Russie, Mbappé a profité de la Coupe du Monde pour étaler toute sa classe notamment en huitièmes contre l’Argentine (auteur d’un doublé). Menace constante pour les défenses, il inscrit le quatrième but français en finale contre la Croatie assurant un second titre mondial pour l’équipe de France. Champion du monde à 19 ans, Mbappé rêve désormais de Ballon d’Or.

  • Luka Modric (Croatie/Real Madrid)

Le milieu de terrain croate a probablement vécu la meilleure année de sa carrière. Véritable plaque tournante du Real Madrid, il emmène les Merengue jusqu’en finale de la Ligue des Champions remportée contre Liverpool. Après le sacre de Kiev, il dispute la Coupe du Monde avec sa sélection. Brillant au premier tour (2 buts), Modric et ses coéquipiers terminent premiers de leur groupe et se hissent jusqu’en finale de la compétition où ils ne peuvent rien face à l’armada offensive française. Toutefois, sa technique, son intelligence et sa vision du jeu auront marqués les observateurs. En effet, il remporte coup sur coup le trophée du meilleur de la Coupe du Monde, du meilleur joueur UEFA et le trophée FIFA The Best. Toutefois, son poste (milieu de terrain relayeur) plus reculé que ses concurrents ainsi que le début de saison hésitant du Real Madrid vont peut-être lui coûter cher dans le sprint final du Ballon d’Or.

  • Raphael Varane (France/Real Madrid)

Surnommé “Champion’s League Varane” par ses coéquipiers en équipe de France, le défenseur a en effet remporté sa quatrième coupe aux grandes oreilles à seulement 25 ans. Devenu titulaire indispensable, le Réunionnais forme avec Sergio Ramos une des charnières centrales les plus souveraines d’Europe. En équipe de France, il a également brillé durant la Coupe du Monde. Associé à Samuel Umtiti, l’ex-lensois a inscrit un but de la tête capitale en quart de finale contre l’Uruguay. Il a également fait preuve de solidité face aux assauts belges et croates. Sa défaite en finale de la Supercoupe d’Europe contre l’Atlético n’a pas remis son statut en cause. Et malgré les mauvais résultats actuels du Real, Varane semble toujours indispensable aussi bien à Madrid qu’en équipe de France. Son poste apparaît malgré tout comme un handicap dans la conquête du Ballon d’Or. Pour rappel, le dernier défenseur vainqueur du trophée est Fabio Cannavaro en 2006.

 

(Crédit photo : Reuters/Benoit Tessier – WikiCommons)

(Infographie Topmercato)