Avant de se frotter à l’Allemagne, les Bleus seront opposés à l’Islande à Guingamp ce jeudi. Une rencontre dont l’intérêt principal sera de donner du temps de jeu à un maximum de joueurs.

La dernière confrontation face aux Vikings nous a tous laissé un bon souvenir. Le 3 juillet 2016, les Bleus avaient écrasé les Nordiques 5-2 dont un 4-0 à la mi-temps en quart de finale de l’Euro. Olivier Giroud (doublé), Paul Pogba, Dimitri Payet et Antoine Griezmann étaient les buteurs. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Mais les deux formations ont chacune connu une évolution positive. L’Islande s’est qualifiée pour la première fois de son histoire en Coupe du Monde tandis que les Français ont décroché une deuxième étoile en Russie. A quelques jours de la réception de l’Allemagne en Ligue des Nations, les Bleus vont vouloir faire le plein de confiance ce jeudi. La rencontre a d’ailleurs été délocalisée en province à Guingamp (Côtes d’Armor). Lors de leur dernier (et unique) passage au Roudourou, l’équipe de France s’était imposée nettement face aux Îles Féroé (5-0).

Deux sélections et deux dynamiques différentes

Personne n’est dupe : le match le plus important de cette trêve internationale reste bien-sûr le choc face à nos voisins allemands au Stade de France mardi prochain. Mais cette rencontre amicale va permettre à Didier Deschamps de donner du temps à des joueurs qui ont peu ou pas du tout porté le maillot Bleu. En effet, le parcours en Coupe du Monde a dessiné un onze type qui sera difficile de bousculer sauf blessures. C’est ce qui est ressorti des mots de Didier Deschamps en conférence de presse cette semaine.

Antoine Griezmann devrait être titulaire pour ce match amical.

Le sélectionneur devrait conserver son 4-2-3-1 fétiche tout en y faisant quelques retouches. D’après Ouest-France, Florian Thauvin devrait connaître sa première titularisation en Bleu. Didier Deschamps alignerait Kylian Mbappé en pointe, Steven Nzonzi avec Paul Pogba au milieu et Lucas Digne sur le côté gauche de la défense. Tanguy Ndombele pourrait entrer en jeu en seconde période. Enfin, Hugo Lloris reprendrait sa place dans les buts après son absence en septembre.

Malgré l’absence du capitaine Gunnarsson, l’Islande espère poser des problèmes aux Bleus.

Côté Islandais, on a un peu du mal à digérer cette notoriété qui accompagne la sélection depuis deux ans. Après leur parcours héroïque à l’Euro 2016 (éliminé en quart-de-finale), les Nordiques se sont qualifiés pour la première fois de leur histoire en Coupe du Monde terminant 1er de leur groupe de qualification devant la… Croatie, futur finaliste. Malgré un match nul obtenu face à l’Argentine de Lionel Messi, les Vikings n’ont pas réussi à franchir le premier tour et ont fini dernier de leur poule (composée tout de même de la Croatie, du Nigeria et de l’Argentine donc). Les débuts en Ligue des Nations n’ont pas été faciles non plus avec deux grosses défaites face à la Suisse (6-0) et la Belgique (3-0). Pire, ils restent sur neuf matchs sans victoire et un dernier succès en janvier contre l’Indonésie. Privée de leur capitaine emblématique Aron Gunnarsson, l’Islande espère créer l’exploit face aux Champions du Monde.

  • Compo probable des Bleus :

Lloris (cap.) – Pavard, Varane, Kimpembe, Digne – Nzonzi, Pogba – Thauvin, Griezmann, Dembélé – Mbappé

  • Coup d’envoi du match à 21h au Stade de France diffusé sur TF1.

(Crédit photo AFP)