Toujours bredouilles en championnat, les joueurs du RF42 avaient pour objectif d’ouvrir leur compteur point hier soir face à l’AS Misérieux-Trevoux. Malheureusement pour les roannais, les faits de match les auront plombés (2-4). Quand cela ne veut pas… :


L’entame de match est catastrophique pour le RF42. Déjà en difficulté depuis le début de la saison, les hommes de Gregory Poyet se retrouvent très rapidement à 10, suite à l’exclusion de Nicolas Velut (8ème) pour un tacle dangereux au niveau de la cuisse. Les visiteurs profitent de leur supériorité numérique pour trouver des décalages et ce qui se présentait arrive : Misérieux ouvre le score sur un rush de leur ailier (0-1, 30ème).

Au retour des vestiaires, on sent les roannais capables de faire mal à leurs adversaires (notamment en contre). Ils exploitent parfaitement le peu d’occasions qu’ils ont et Kevin Royer vient ponctuer cette bonne période par une jolie tête qui finit au fond des filets (1-1, 48ème). On sent le RF42 au bord de porter le coup de grâce à des visiteurs trop timides : Florian Travard trouvant même le montant sur une volée instantanée du gauche (70ème). Néanmoins, Misérieux profite de sa supériorité numérique et trouve par deux fois la faille dans une défense roannaise surpassée en nombre (1-2 puis 1-3 à la 84ème).

Esseulé face aux attaquants adverses, Andy Besset n’aura rien pu faire sur les 3 derniers buts…

Toujours très motivés, les bleus vont parvenir à réduire le score par Anthony Martin qui vient placer une belle tête au premier poteau sur un coup-franc bien travaillé. Après ce but, les esprits s’échauffent et l’arbitre décide d’adresser un carton jaune aux deux protagonistes. Romain Demurger en faisant partie et ayant déjà écopé d’un carton jaune, il est exclu. Misérieux en profite pour enfoncer le clou face à des roannais réduits à 9 et parachève son succès (90ème, 2-4).

C’est donc une nouvelle défaite pour le RF qui pointe toujours à la dernière place de sa poule de R2, avec un compteur vierge. Cette défaite fait d’autant plus mal car on sentait clairement que les roannais pouvaient faire quelque chose hier soir, les faits de jeu en auront décidés autrement…