En 2019, Wimbledon introduira une nouvelle règle. Les matchs à rallonge n’auront probablement plus lieu sur le gazon londonien puisque le tournoi à décidé d’instaurer un tie-break à 12-12 au cinquième set. 


Une polémique s’était installée au sortir de la demi-finale entre Kévin Anderson et John Isner. Après 6h35 de match, le Sud Africain s’était finalement imposé 26/24 lors du dernier set décisif. Sans enlever la performance physique et mentale héroïque des deux joueurs, ce match avait retardé la programmation du tournoi et ainsi engendrer de nombreux débats sur l’introduction nécessaire ou non d’un tie-break dans la manche décisive.

Wimbledon a donc tranché, le tournoi londonien n’instaurera pas de jeu décisif à 6-6,comme peut le faire l’Us Open, mais l’introduira à 12-12. Philip Brook, directeur du tournoi, a annoncé avoir sondé aux joueurs, aux officiels et avoir pris en compte beaucoup de facteurs avant de prendre la décision. Selon lui, cette instauration du tie-break à 12-12 est une bonne chose pour le tournoi mais aussi pour les spectateurs.

Une chose est sure, le record de John Isner et Nicolas Mahut (70-68 et 11h05) ne risque pas d’être battu de si tôt.