Originaire du Doubs, Arthur Vichot va quitter en fin d’année l’équipe Groupama-FDJ pour la formation bretonne de Vital Concept-B&B Hôtels. L’occasion de revenir avec ce passionné de sport sur une carrière déjà riche et prestigieuse.

Né dans une famille de cyclistes, il commence à monter sur un vélo pendant son adolescence. « Nous faisions des sorties autour de la maison, c’est à ce moment là que j’ai commencé à prendre goût à la chose ». Son père, licencié au CR4C Roanne et ami du directeur sportif du club de l’époque, le convainc à tenter sa chance en terres roannaises. Il ne connaîtra que Roanne pendant sa carrière amateur. « C’était une très belle parenthèse de ma vie. On a passé de supers moments avec l’équipe. A l’époque, nous étions sans pression » rigole-t-il désormais. Avec le CR4C, il remporte la Coupe de France DN1 en 2008. « Je suis toujours très proche de certaines personnes du club, j’essaye d’y revenir dès que mon agenda me le permet » Cette expérience, conjuguée à des passages en Equipe de France espoirs, le propulse vers le monde professionnel. Il signe alors avec la formation aujourd’hui appelée Groupama-FDJ. Un changement radical qui n’a pas effrayé le jeune homme. « Je suis passé de Roanne à l’Australie en courant aux côtés de Cadel Evans ou Lance Armstrong, ça change radicalement ».

MONDE AMATEUR, MONDE FORMATEUR

Mais il l’admet, la structure DN1 qu’il a connu avec la formation roannaise permet une bonne préparation à la cour des grands. Il se rend compte de la nouvelle dimension prise lorsque ses habitudes quotidiennes ont changé. « On passe d’un loisir à un métier, je m’en suis rendu compte quand mes copains retournaient à l’école à la rentrée et que moi je ne les suivais pas. J’ai compris que ma vie serait de faire du vélo ». Mais le sacrifice vaut le coup. Sous le maillot de la FDJ, il remporte deux fois le Championnat de France sur route (2013, 2016). « Quand on porte la tunique bleue-blanc-rouge, ça marque à vie. Ce sont les plus belles lignes de mon palmarès ».

 

 

UNE VALEUR SÛRE DU PELOTON

Au-delà de ses deux titres nationaux, Arthur Vichot a participé de nombreuses fois au Tour de France. En 2018, il a terminé la Grande Boucle à la 41e place, la meilleure de sa carrière. « Plus les années passent, plus je sens que je peux encore progresser. C’est encourageant pour la suite ». La suite de sa carrière, il l’a vivra avec l’équipe Vital Concept dirigée par Jérôme Pineau, à partir de janvier 2019. « Ce n’était pas une décision facile à prendre, j’espère apporter mes qualités à l’équipe et que l’on gagne de nombreuses courses ». Une soif d’apprendre et de progresser qui ont fait d’Arthur Vichot une valeur sûre du peloton au fur et à mesure des années. Et l’histoire du Doubiste est encore loin d’être terminée.

 


 

Un grand fan de sport

Quand Arthur Vichot n’est pas sur un vélo, il occupe son temps à d’autres loisirs, notamment sportifs. Basket, ski ou football, tout y passe pour ce véritable passionné. Et pourtant il suit de moins en moins le cyclisme à la télévision. « Je préfère être sur le vélo que de voir les autres le faire », avoue-t-il. Quand il était enfant, il jouait au football et avait des rêves de gamin, à savoir être footballeur professionnel. « Il y a eu un rapide retour à la réalité mais au final j’ai pu vivre de ma passion, je ne pouvais pas rêver mieux comme vie ». Il garde un œil de supporter quand il suit le sport. Originaire du Doubs, il ne manque pas de suivre le FC Sochaux-Montbeliard (Ligue 2). Et il a vécu « un peu en décalé » la dernière Coupe du Monde, qui se déroulait en même temps… que le Tour de France.

 

Photos : Groupama-FDJ ; N.Götz