Éliminé de la Coupe de la Ligue aux termes d’un match où ses joueurs ont une nouvelle fois fait preuve de maladresse, Jean-Louis Gasset espère un retour positif en championnat lors de la réception de Nantes ce week-end.


Échauffement ASSE - Nimes

Quitter une compétition nationale rapidement et par la petite porte redevient une habitude pour l’ASSE (Crédit photo : ASSE)

Une défaite aux tirs au but face à Nimes après avoir un peu trop cherché le loup. En effet, si Beric a ouvert le score de manière très chanceuse, l’égalisation Nîmoise est-elle totalement méritée même si le fait d’intervenir à la 90ème risque de rester dans la mémoire du jeune Saliba complétement dépassé sur l’action par Denis Bouanga, buteur héroïque des crocodiles ce mardi. L’ASSE n’a pas su reproduire l’intensité mise en place au Groupama Stadium lors du derby cinq jours auparavant. Si les Verts ont eu du mal à se créer de franches occasions, il est bon de notifier l’excellente performance de Paul Bernardoni. Car le portier Nîmois et international espoir français s’est taillé un costume taille patron sur sa ligne durant toute la rencontre et peut facilement prétendre au titre d’homme du match.

Comme à son habitude, Coach Gasset est arrivé en conférence de presse avec une analyse parfaite de la rencontre qui résume sans plus de nécessité la rencontre côté Verts : “On avait décidé de faire tourner pour donner du temps de jeu. Notre première mi-temps a été catastrophique. Ensuite, même avec 4 ou 5 joueurs offensifs, nous ne sommes pas arrivés à faire la différence, malgré une domination dans le jeu.

Pas de commentaires gratifiants pour ceux qui auraient pu profiter de la situation pour enfiler le costume de héros au Stades des Costières : “Les entrants ? Je sais que c’est difficile quand on ne joue pas beaucoup. Je m’attendais à un peu plus de confiance. C’est une déception. Les tirs au but sont une loterie. Nîmes a eu plus de sang froid que nous.

Sur le site officiel, le coach stéphanois s’est également exprimé sur sa volonté de confirmer à domicile : “On a l’avantage de rejouer chez nous. À Geoffroy-Guichard, on a remporté 5 victoires et obtenu 2 nuls. C’est à domicile qu’on réussit à être nous-mêmes. À l’extérieur, on a des creux, des absences, on recule comme on l’a fait à Lyon. Aujourd’hui, on a marqué et on a reculé. En quatre jours, on a vécu deux scenarios identiques. Il y avait la place de gagner mais à l’arrivée on se fait prendre. Il va falloir y remédier dès vendredi à la maison.