La Chorale de Roanne retrouvera la Disney Event Arena deux ans après son titre face à Boulogne sur Mer. Les coéquipiers de Clément Cavallo ont refait leur retard face à Orléans (-6 points à l’aller) pour décrocher le sésame qui ouvre les portes de la finale de Leaders Cup ProB.


C’était pourtant l’OLB qui débutait mieux la partie dans le sillage de Mickaël Fakuade (6-11, 4e). Mais les Roannais restaient dans les baskets des Loirétains grâce à un capitaine en très grande forme (18 points à 7/10 aux tirs, 6 rebonds, 1 interception, 3 passes décisives, 20 d’évaluation en 27 minutes). Seulement 3 petits points de retard à la fin du premier quart-temps (22-25, 10e), pas de quoi inquiéter les hommes de Laurent Pluvy dans leur “showdron” de Vacheresse. La Chorale prenait une grosse option pour la finale dès la mi-temps après un deuxième quart-temps impressionnant de maîtrise remporté 29-15. Tout le monde y allait de son petit panier pour faire gonfler l’écart à + 11 à la pause (51-40, 20e).

Les Orléanais revenaient des vestiaires avec de meilleurs intentions et recollaient même à 7 petites longueurs à quelques secondes de la fin du troisième quart temps… Mais la Chorale se reposait sur ses pistoleros et notamment sur Matt Carlino (14 points, 4 rebonds, 1 interception, 3 passes décisives, 14 d’évaluation en 26 minutes) pour conserver 10 points d’avance à l’entame du dernier acte (71-61, 30e). A + 10, les supporters choraliens pouvaient encore se ronger les ongles car sur le ratio aller/retour, le club ligérien ne compte que 4 points d’avance sur l’OLB. Il suffit de donner le ballon à Carlino, Jackson et Nyakundi pour se donner un peu d’air… Deux gros shoots longue distance des joueurs US choraliens faisaient chavirer la Halle André Vacheresse !

Au final, la Chorale l’emporte de 18 points (90-72, 40e) et rejoint la surprise normande en finale. En effet, les Rouennais ont eux aussi refait leur retard face à Nancy et iront voir Mickey pour jouer le dernier match de la compétition le 17 février 2019 à 14 h 30.

Crédit photo : Célik Erkul