Le XV de France a de nouveau payé son inconstance samedi soir face aux Fidji. Les joueurs du Pacifique ont, à la surprise générale, nettement dominé la rencontre et battu pour la première fois les Bleus (14-21).


Ce devait être le match de la confirmation. Ce fut un fiasco voire une humiliation. Étouffée dans tous les compartiments du jeu par la cadence des Fidji, l’équipe de France s’est fait surprendre au Stade de France en clôture de sa tournée de novembre. Après une première alerte dès la 2e minute où Matasevi ne pouvait aplatir le ballon dans l’en-but, c’est Radradra qui inscrivait le premier essai après avoir résisté à trois défenseurs français (20e). La réaction française était assez rapide : Guirado concluait un ballon porté jusqu’à l’en-but adverse. Le troisième essai en trois matchs pour le capitaine Tricolore. Cinq minutes plus tard, patatra ! Josua Tuisova profitait d’un bon ballon sorti de mêlée pour s’échapper sur l’aile. L’ailier Toulonnais redonnait l’avantage aux îliens (7-12). Radradra, définitivement inarrêtable, était même tout prêt d’inscrire un nouvel essai mais celui-ci était refusé pour hors-jeu après arbitrage vidéo. Juste avant la mi-temps, Guirado signait un doublé avec un essai copie conforme du précédent. A la pause, les Bleus menaient – miraculeusement – 14 à 12.

Au retour des vestiaires, les Fidji continuaient d’imprimer le même rythme qu’en première mi-temps. Les Français, dépassés, étaient tout prêts d’encaisser un troisième essai mais de nouveau sauvés par la vidéo qui signalait un placage à retardement fidjien. Le coaching opéré par Jacques Brunel en cours de match n’apportait pas les effets escomptés. L’ouvreur Volavola en profitait pour inscrire trois nouvelles pénalités et aggraver la marque (14-21). Malgré une forte pression française dans les dernières minutes pour aller arracher la victoire, le score ne bougera plus. Les Français n’auront jamais réussi à lancer le jeu, été dominé en mêlée et marqués physiquement par des Fidjiens virevoltants et enthousiasmants. Ils battent pour la première fois de leur histoire le XV de France.

Avec ce résultat, les Bleus enterrent toutes les promesses entrevues contre l’Argentine. Le public du Stade de France, déjà peu rempli avec à peine 42 000 spectateurs, était présent pour constater les dégâts. Cette tournée s’achevait dans l’embarras à quelques mois du Tournoi et surtout de la Coupe du Monde au Japon. Jacques Brunel et son staff vont devoir trouver des réponses aux problèmes aperçus lors ce mois de novembre. Il est question de résultats mais aussi de dignité pour le rugby français.