La France connait actuellement avec Pierre Gasly, Esteban Ocon et dans une autre mesure le Monégasque Charles Leclerc une belle génération de pilotes qui peuvent écrire l’avenir de la Formule 1. Engagés chez Red Bull Racing, la Scuderia Ferrari ou supervisés par Mercedes, ils ont l’opportunité de faire raisonner la Marseillaise sur les podiums dans un court terme. Mais un nouveau jeune à éclos : Anthoine Hubert. Et il vient de Lyon. 

Soutenu lui par la filière Renault Sport, Anthoine Hubert, c’est la révélation de 2018. Le jeune français était engagé avec ART, une écurie française ou il a écrasé le championnat du monde de GP3, antichambre de la F1 en coiffant largement le titre de champion.

Après quelques semaines de flottement ou les places en F2 se sont comblées, la bonne nouvelle est venue mercredi dernier puisque Anthoine Hubert a annoncé avoir décroché une place de titulaire chez Arden Motorsport pour la saison 2019 de F2. Cela constitue la suite logique de la GP3 en vue de pourquoi pas, succéder aux précédents champions de la disciplines tels que Pierre Gasly, Charles Leclerc et arriver enfin en Formule 1.

Le défi est relevé, mais pas impossible. Il s’est confié à Motorsport.com : “C’est formidable de pouvoir annoncer le renforcement de mes liens avec Renault en devenant pilote de l’Academy cette année. Je suis vraiment heureux de me voir confier ce rôle et j’ai hâte de poursuivre le développement de ma carrière. J’ai beaucoup appris en GP3 et je veux m’appuyer sur cette expérience en F2. Le défi est de taille avec une voiture plus grosse, davantage de courses – plus longues aussi – ainsi que la préparation des stratégies de course. Je sais ce dont je suis capable et j’ai hâte de connaître une bonne année grâce au soutien de Renault”. 

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là puisque Anthoine Hubert intègre officiellement la Renault Sport Academy. Avec le soutien de Renault, le jeune Français aura tout les outils pour se développer, mûrir et gagner en compétitivité. Ce soutien sera

Si vous êtes abonnés à Canal+, vous pourrez suivre la saison d’Anthoine sur la plupart des Grand Prix européens. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé sur Parlons Sports.

Crédit photo : Nicolas Martinet