Ce dimanche soir avait lieu le 118e derby entre Saint Etienne et Lyon. Un duel à guichets fermés à Geoffroy Guichard extrêmement attendu dans l’Hexagone et encore plus dans la région. 


Cette confrontation entre ligériens et rhodaniens a tenu toutes ses promesses avec une entame de match stéphanoise. Dès la 5e minute de jeu, Whabi Khazri vient faire pressing dans la surface de réparation lyonnaise et est accroché par Jason Denayer mais Monsieur Bastien ne siffle pas penalty. Il faudra attendre la 11e minute pour voir la première séquence intéressante côté olympien avec une frappe lobée de Memphis Depay détournée en corner par Stéphane Ruffier. Les hommes de Jean-Louis Gasset vont ensuite reprendre la main avec une frappe ras du sol de Rémy Cabella qui fuit le cadre d’Anthony Lopes avant que Romain Hamouma ne trouve la faille de la tête sur un centre de la gauche vers la droite de Gabriel Silva (1-0, 21e). Les Lyonnais tiennent la possession mais ne posent pas beaucoup de problèmes à des Verts bien en place défensivement.

En seconde période, les 22 acteurs reviennent avec énormément d’envie et asphyxient les hommes de Bruno Genesio. Sauvés par leur portier, les Lyonnais poussent et finissent par obtenir un penalty à la 63e minute pour une main de Loïc Perrin sur une frappe dans la surface de Memphis Depay. Le champion du monde Nabil Fékir se charge de ramener Lyon a égalité et relance complètement ce 118e derby. La dernière demi-heure sera complètement folle avec des occasions de part et d’autre du terrain. Loïs Diony manque sa reprise après une percée de Whabi Khazri (85e) puis sur un centre de ce même Khazri (88e). Alors qu’on pense se diriger vers un partage des points, Moussa Dembélé, rentré en jeu quelques minutes auparavant, crucifie l’ASSE en prenant le meilleur de la tête face à Perrin et Monnet Paquet (1-2, 95e).

L’OL reprend ainsi la 3e place de la Ligue 1 Conforama après cette victoire en terres stéphanoises et St Etienne termine cette 21e journée à la 4e place à un petit point de son voisin et adversaire du soir.

Crédit photo : R.Mouillaud / Le Progrès