Depuis son retour de blessure, l’ailier-fort français Guerschon Yabusele gagne en temps de jeu au fil des matchs. Il a su saisir sa chance après les blessures de Robert Williams et Aron Baynes pour jouer véritablement des morceaux de matchs intéressants. 


16 minutes… C’est ce qu’il avait joué au total depuis le début de la saison avec les Celtics avant ce fameux 30 décembre 2018 où Brad Stevens laisse l’ancien choralien 16 minutes sur le parquet face aux Memphis Grizzlies. Il a eu l’occasion de se montrer et même si sa feuille de stats n’est pas flamboyante (3 points, 4 rebonds, 2 contres, 4 fautes) son +/- de 11 fut la deuxième meilleure marque des Celtics derrière Kyrie Irving (+14). Un impact que souligne son coach…

“Je trouve que Guerschon a une grande part de responsabilité dans notre victoire. Energie, dureté, il a contré quelques tirs, il a pris de gros rebonds dans le trafic, son tir à 3 points a été très important. Mais ce sont surtout toutes les petites choses qu’il fait et dont nous avions besoin à ce moment-là.”
Brad Stevens

Crédit photo : Brian Babineau/NBAE via Getty Images

Lors du match de la nouvelle année face à San Antonio, le “Dancing Bear” n’aura pas un temps de jeu équivalent en raison de la mauvaise posture de l’équipe face aux Spurs. En retard au tableau d’affichage, les Celtics ont utilisé à fond leurs joueurs cadres sans pour autant parvenir à s’imposer… Laissant ainsi 4 petites minutes au natif de Dreux.

La nuit dernière face aux Timberwolves de Minnesota, Guerschon a une nouvelle fois eu l’opportunité de jouer… 11 minutes pour être précis. Histoire de marquer 4 points, de capter 1 rebond, mettre 1 contre et donner 4 fautes. Un nouvel apport important pour le collectif du Massachusetts qui l’a emporté (115-102).

Cet enchaînement de sorties intéressantes montrent qu’on peut compter sur lui et le moins qu’on puisse dire c’est que cela s’avère de bon augure pour la suite de la saison… D’autant que Boston pointe à la 5e place de la conférence Est et redevient très compétitif ! De quoi laisser la place aux rookies comme Guerschon ? On l’espère.