En ce début d’année, la rédaction de Parlons Sports émet ses vœux rugbystiques pour les deux clubs phares de la région. 2019 sera, on espère, une année fructueuse pour l’ASM et le LOU.


  • Clermont et Lyon qualifiés ensemble en phase finale

Pour l’instant, les choses semblent bien parties : après une saison précédente compliquée, les Auvergnats caracolent en tête du championnat (12 victoires, 2 nuls et 2 défaites en 14 matchs) avec la meilleure attaque (463 points) et la meilleure défense (252 points). Ils sont bien partis pour se qualifier pour les phases finales. Quant au LOU, les joueurs lyonnais sont encore en course (5ème avec 40 points) mais leur inconstance à l’extérieur pourrait leur jouer des tours. D’autant que cinq clubs (La Rochelle, Stade Français, Racing 92 et Bordeaux-Bègles) se tiennent en 3 points. La lutte risque d’être serrée !

  • Un beau parcours en coupe d’Europe

Pour le LOU, c’est déjà terminé. Alors qu’il s’agissait de leur première qualification en Coupe d’Europe, les Lyonnais se sont inclinés quatre fois en autant de rencontres. Avec ce zéro pointé, les Rhodaniens disputeront les deux dernières rencontres pour l’honneur. Tout le contraire de l’ASM qui a fait carton plein : quatre matchs, quatre victoires avec un bonus offensif à chaque fois. Reversés dans la “petite” coupe d’Europe, la qualification pour les quarts ne devrait pas poser de problèmes aux Clermontois. Une compétition qu’ils ont déjà gagnés en 2007.

  • Préserver l’invincibilité au Michelin

Après la saison ratée de l’an dernier, les Auvergnats sont revenus aux fondamentaux avec en premier lieu la conservation de l’invincibilité à domicile. Lors de la phase aller, ils n’ont concédé qu’un match nul face à Grenoble (27-27) et que des victoires pour le reste. Grâce au soutien de la “Yellow Army”, le stade Marcel-Michelin est en passe de redevenir la forteresse imprenable. Entre 2009 et 2014, les Clermontois avaient enregistré une série de 77 victoires consécutives à domicile. Une invincibilité record !

  • Un nombre de joueurs record sélectionné pour le Mondial

Longtemps pourvoyeurs de joueurs en faveur du XV de France, l’ASM ne devrait pas déroger à la régle en cette année de Coupe du Monde. Rien que pour le Tournoi, six joueurs du club auvergnat (Vahaamahina, Iturria, Parra, Lopez, Fofana et Penaud) ont été convoqués par Jacques Brunel. Slimani, Jedrasiak, Cancoriet, Chouly, Lamerat ou encore Grosso ont aussi déjà goûté aux Bleus et pourrait s’incruster à la dernière minute. Côté LOU, seul Félix Lambey a été appelé pour le Tournoi. Goujon, Couilloud, Doussain, Beauxis ou encore Nakaitaci ont été les rares autres joueurs appelés ces dernières années. Difficile de dire cependant s’ils pourront aller au Mondial au vue de la concurrence à leur poste.

  • Jonathan Wisniewski enfin international

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’ouvreur lyonnais n’a pas une seule cape au compteur. Appelé une seule fois en novembre 2010 où il déclarera forfait, Wisniewski n’a depuis jamais été convoqué par un sélectionneur de l’équipe de France. C’est pourtant à ce poste que les Bleus ont rencontré un grand nombre de difficultés depuis huit ans. Malgré ses 33 ans, le demi d’ouverture revient en forme ces dernières semaines après deux mois de blessure. Titulaire, il a signé plusieurs grosses prestations (notamment contre Agen le 29 décembre dernier) reléguant sur le banc l’expérimenté Lionel Beauxis. Suffisant pour retenir l’attention du staff des Bleus ?

  • Une charnière Parra-Lopez en Bleu

C’est ce dont rêve tous les supporters de l’ASM. Pour sa défense, Jacques Brunel n’a jamais pu aligné le duo ensemble à la suite des blessures à répétition des deux hommes. Titulaire en novembre, Camille Lopez était aligné aux côtés de Baptiste Serin pour la tournée d’automne. Si la charnière n’a pas failli, les Bleus ont terminé en queue de poisson face aux Fidji (défaite historique 14-21). De plus, Antoine Dupont – très performant avec Toulouse – frappe à la porte. Il faudra donc prouver au sélectionneur que la charnière clermontoise est la meilleure.

  • L’arrivée d’une star du “Sud”

Les saisons post-Coupe du Monde voient souvent l’arrivée de joueurs du Super 15 retirés de leur sélection. En 2015, Sexton, Nonu, Smith ou encore Slade avaient déposés leurs valises en France. Cette année, c’est l’ancien All Black Jerome Kaino qui a débarqué au Stade Toulousain. Verra t-on un jour les Néo-zélandais Kieran Read, Beauden Barrett ou encore Ben Smith dans le Top 14 ? En tout cas, une venue dans nos clubs préférés serait appréciée.