Il n’y a pas eu match. Novak Djokovic a montré qui était le patron aujourd’hui en délivrant une performance de haut vol en finale de l’Open d’Australie. Le Serbe a étrillé Rafael Nadal (6-3 ; 6-2 ; 6-3) pour s’offrir son quinzième titre du Grand Chelem, son septième en Australie. 


L’affiche était grandiose, Rafael Nadal et Novak Djokovic se retrouvaient en finale de l’Open d’Australie. Rivaux de longue date, les deux hommes se connaissent à la perfection, s’étant déjà joués 52 fois depuis le début de leur carrière. Après avoir impressionné en demi-finale, Rafael Nadal et Novak Djokovic ont prouvé qu’ils étaient seuls au monde sur ce tournoi et leurs niveaux de jeu nous amenaient à penser à une finale d’anthologie. Rappelons qu’en 2012, les deux hommes s’étaient déjà retrouvés en finale du Grand Chelem Australien. Historique, ce match avait duré 5h53, constituant la plus longue finale de l’histoire en Grand Chelem.

Toutefois, ce dimanche, on était loin des six heures de jeu. En démonstration, Novak Djokovic a étouffé Rafael Nadal. Dès l’entame de match, le Serbe est parvenu à bousculer son rival. Impressionnant en retour et dans l’échange, le numéro un mondial n’a laissé que quelques miettes à son dauphin à l’ATP. De plus, sur l’ensemble du match, le Serbe n’a commis que 9 fautes directes, contre 28 pour l’Espagnol. En confiance, Novak Djokovic ne ratait rien ou presque. Au service, “Nole” était également dans une autre dimension puisqu’il n’a concédé que 13 points sur ses mises en jeu aujourd’hui et qu’une seule balle de break (à 3-2 dans la troisième manche).

Malgré un parcours sans faute, Nadal a été obligé de s’incliner aujourd’hui. Tombé contre plus fort que lui, l’Espagnol perd une quatrième finale à Melbourne après celles de 2012, 2014 et 2017. Néanmoins, aujourd’hui, la mission semblait trop haute. Après avoir été blessé au genou et avoir déclaré forfait à Brisbane au début du mois, Nadal peut toutefois être satisfait de son retour en forme et de son tournoi. Du côté de Novak Djokovic, rien est à redire. Il s’agit là d’un de ses plus impressionnants matchs sur sa carrière. Son niveau de jeu n’a cessé d’augmenter au fil du tournoi pour quasiment tutoyer la perfection sur la finale. Décrochant son quinzième titre du Grand Chelem, Djokovic devient le troisième joueur  à avoir le plus de titre en majeur, toujours dominé par Nadal (17) et Federer (20). Enfin, il s’agit du troisième titre du Grand Chelem consécutif pour “Nole” après ses succès à Wimbledon et à l’Us Open. Il est de nouveau en course pour effectuer le “DjokoSlam” comme il avait pu le faire en 2016 après son titre à Roland Garros !