L’éternel espoir du ski français est enfin champion du monde. A Äre, en Suède, la journée a été parfaitement maîtrisée par le skieur de Courchevel.  Auteur d’une descente honorable, Pinturault a réalisé une manche de slalom extrêmement solide pour aller chercher sa première médaille d’or en carrière. Derrière, Stefan Hadalin et Marco Scharz complètent le podium.

 

Un parcours pour les techniciens

Terminant à la 24ème place de la descente matinale, le français n’était ni parfaitement placé, ni laché. Avec son compatriote Muffat-Jandet (23ème), la confiance n’était pas au rendez-vous. Bien heureusement, pour dessiner ce parcours express (1’08” pour la descente, 38” pour le slalom) c’est un des membres du staff bleu, Fabien Munier, qui fût désigné pour dessiner le tracé. Très technique, sur une neige rapidement marquée, les descendeurs n’ont jamais pu croire au podium. Pour monter  sur la boite ce soir, il fallait partir dans les 7 premiers. Il fallait être slalomeur.

Le Slalom Géant et le Slalom en bonus

Parti en première position, Stafan Hadalin a réalisé une manche très convaincante, assez pour prétendre au podium voire, à l’or mondial. Alex est le premier des autres aspirants au trône mondial. Fluide, rapide, souple, il réalise un slalom de haute volée. Il franchit la ligne d’arrivée avec 24 centièmes d’avance sur le slovène. Plus qu’à attendre. La première menace était Muffat-Jandet. Malheureusement, trop dans la retenue le skieur tricolore  laisse filer la médaille en terminant 6ème (+0.81). Vient ensuite Marco Schwarz, l’homme en forme du moment, hésitant, il termine son slalom en 3ème position. Le podium ne changera pas.

Pinturault peut maintenant se projeter sur ses deux autres épreuves. Serein, on lui souhaite de chiper une autre médaille mondiale.