Photo fournie par Vincent Cavelier

 

Vincent Cavelier va tirer sa révérence dans quelques semaines. Ce médecin des sports, reconnu par sa profession, a vécu mille vies.

Passionné de sport depuis toujours, Vincent Cavelier a rapidement compris que la médecine pouvait le rapprocher de ce qu’il a toujours aimé. Il a trouvé le bon compromis alliant sa passion et sa vie professionnelle. En commençant en 1994 à la Chorale de Roanne et passant par l’ASM Clermont ou encore l’INSEP, son CV est à couper le souffle. Ce sont des rencontres avec des membres de la Fédération Française de BasketBall en 1993 qui lui ont permis d’accompagner les jeunes de l’Equipe de France en 1994 puis les pros de 1996 à 2006. Des connexions qui l’ont emmené aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000 avec comme cadeau, une finale Olympique.  Parallèlement à la FFBB, le natif de Feurs est approché en 2001 par Jean-Denys Choulet, alors entraîneur de la Chorale de Roanne. Club avec lequel il remportera la Pro A en 2007. L’année qui suit le sacre, il s’engage avec l’ASM.

Son passage à l’ASM

Le Directeur Sportif de l’ASM Clermont, Jean Marc Lhermet, cherchait à mettre en place un véritable staff médical. Alors que le docteur Cavelier travaillait à cette époque à l’INSEP, il gérait parallèlement un diplôme inter-universitaire sur le sport de haut niveau. Lhermet, prenant connaissance de ce diplôme, l’a finalement contacté. Une fois à Clermont, le docteur était en charge de trois kinés et d’un préparateur physique tandis qu’il était aussi présent à tous les entraînements et les matchs. Un lourd travail accumulé à des heures de recherche pour pousser la performance au maximum. On connaît la suite, champion de France et deux finales de coupe d’Europe et un retour… à la Chorale de Roanne même s’il travaille toujours pour le club auvergnat. Il est également membre de la commission cérébrale à la Fédération.

Les clés de sa réussite

Nous n’avons pas pu citer l’intégralité de son immense parcours mais, outre ses passages chez ces grands noms du sport, Vincent Cavelier est expert à l’agence française de lutte contre le dopage. Il a également la casquette de Directeur médical du Tournoi de rugby Seven à Paris. La médecine du sport implique une disponibilité à tout épreuve. Un autre point sur lequel le ligérien doit son succès reste sa capacité à appliquer le même traitement aux sportifs qu’ils soient amateurs ou professionnels. Une qualité qui a fait de Vincent Cavelier l’un des meilleurs dans sa profession. Un maître qui a désormais décidé d’ouvrir une nouvelle page de sa vie.

« Ce que j’ai appris dans le monde professionnel à travers mes expériences, j’ai pu l’appliquer aux sportifs amateurs »

 

Les Jeux Olympiques de Sydney comme meilleur souvenir

Médecin de l’équipe de France de Basket depuis 1996, deux souvenirs sont cités parmi les meilleurs. D’un point de vue personnel, Vincent Cavelier a connu l’immense honneur de défiler dans le stade Olympique en compagnie des meilleurs sportifs français de l’époque en 2000. Sur le plan sportif, le Forézien retiendra la finale Olympique avec l’équipe de France de basket, perdue en Australie contre les USA (85-75).