Après la gifle reçue mardi dernier à domicile face à Rouen (78-104), la Chorale devait repartir de l’avant dès ce soir face à Nantes, équipe redoutable cette saison hors de ses bases.


Les Roannais entament idéalement la rencontre dans le sillage de Mathis Keita (14 points, 7 passes décisives, 19 d’évaluation) et comptait déjà 9 longueurs d’avance à la fin du premier acte (21-10, 10e). L’activité incessante de Thomas Ville (12 points, 2 rebonds, 1 passe décisive, 2 contres, 14 d’évaluation), le retour sous les feux des projecteurs de Jason Williams (14 points à 6/8, 5 rebonds, 2 passes décisives, 20 d’évaluation) et la belle prestation de Pierre Brun en qualité de pivot (7 points, 4 rebonds, 1 interception, 7 d’évaluation), allié à une bonne défense collective permettent à Roanne de conserver une avance confortable à la pause (38-30, 20e).

Nantes recolle quelques minutes après être revenu des vestiaires (40-37, 22e) mais Robert Nyakundi dégaine par deux fois derrière l’arc pour redonner de l’air aux siens (48-37, 24e). L’Hermine de Nantes perd alors le contrôle de son jeu (25 balles perdues dont 15 en première mi-temps) et la Chorale sanctionne dans la foulée (67-49, 30e). Lors du dernier quart-temps, les 3000 spectateurs de la Halle André Vacheresse assistent au retour du show Carlino (17 points, 7 rebonds, 20 d’évaluation) qui vient parachever le 16e succès de la saison (90-63, 40e).

Roanne retrouve ainsi provisoirement son fauteuil de leader en attendant les matchs de ses poursuivants Orléans et Nancy lors de cette 22e journée de ProB.

Crédit photo : Georges Burellier / Le Pays Roannais