Après le succès face à l’Écosse, les Bleus veulent enchaîner et tenter de l’emporter à Dublin. Face à eux se dresseront l’Irlande, toujours en course pour le titre dans le Tournoi.


Est-ce parce que l’enjeu du match de dimanche est capital que Jacques Brunel a décidé d’avancer de trois jours l’annonce de son équipe de départ ? Le sélectionneur n’a pourtant pas fait dans l’innovation puisqu’il a tout simplement reconduit le même XV de départ que contre l’Écosse. Même s’il s’agissait d’une équipe diminuée, la victoire face aux Scots (27-10) il y a quinze jours a fait du bien. Les Français ont retrouvé le goût du succès et mieux, ils ont empoché un point de bonus offensif (un première depuis… 2013!). Pour ne pas casser ce nouvel élan, les Bleus comptent obtenir un résultat à Dublin sur un terrain où ils ne l’ont plus emporter depuis huit ans dans le Tournoi. Un succès avant le dernier match en Italie pourrait reconsidérer ce tournoi pourtant bien mal débuté. Considérée comme une des meilleures équipes au monde, l’Irlande est quant à elle toujours en course pour la victoire finale. Après la défaite lors du choc en ouverture face aux ennemis Anglais (20-32), le XV du Trèfle s’est bien repris enchaînant deux succès face à l’Écosse (13-22) puis l’Italie (16-26) à l’extérieur. Si elle venait à l’emporter face à la France ce dimanche, l’Irlande s’offrirait potentiellement une finale face au voisin du Pays de Galles le week-end prochain. De quoi faire saliver les supporters des Verts.

Côté Français, on retrouvera donc les quinze mêmes acteurs au coup d’envoi. Une première sous l’ère Brunel. La dernière fois qu’une équipe de France avait été reconduite, c’était dans la période Guy Novès, en 2017, entre les tests contre la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Le sélectionneur français a maintenu sa confiance à la jeunesse, représentée notamment par Bamba, Lambey, Dupont et Ntamack (la charnière), ou encore Ramos, très en vue contre l’Écosse. Les remplaçants seront également les mêmes que face aux Écossais.

Du côté irlandais, les munitions sont prêtes. Après avoir fait tourner en Italie le 24 février dernier, le coach néo-zélandais Joe Schmidt a rappelé tous ses cadres pour ce choc à l’Aviva Stadium. Healy, Best (capitaine), Henderson, Ryan, Stander, Van der Flier et Ringrose (remis de sa blessure aux adducteurs) retrouvent leur place dans l’équipe de départ. Murray et Sexton sont évidemment associés à la charnière, tandis que Stockdale, Kearney et Earls forment le triangle arrière. L’ouvreur Jonathan Sexton n’avait pas laisser un grand souvenir aux Bleus l’an dernier. Alors que la victoire tendait les bras aux Français, le numéro 10 irlandais avait expédié un drop des 43 mètres offrant la victoire aux siens et crucifiant le Stade de France. Inutile de dire qu’il ne faudrait pas que le scénario se répète.

Coup d’envoi à Dublin, ce dimanche à 16 heures.