A la veille du début du Grand Prix de Monaco, le monde de la F1 a appris le décès de Niki Lauda. L’ancien pilote Autrichien, consultant pour l’écurie Mercedes s’était retiré des paddocks l’été dernier. 

Niki Lauda, 70 ans, c’est une figure connue. Rendu célèbre par son accident sur le circuit du Nurburgring en 1976 ou il a été défiguré dans l’incendie de sa monoplace, Niki Lauda était surtout un excellent pilote, brillant metteur au point. Il était capable de travailler sur chaque détails de ses voitures pour les régler le plus minutieusement. Il n’hésitait pas à exiger de ses mécanicien de démonter les voitures pièces par pièces pour les alléger, les rendre plus souples, plus réactives et donc plus précises à piloter. Son abnégation a revenir au volant à Monza après quelques semaines seulement de convalescence et de soins intensifs l’ont rendu admirable.

Avec sa puissance de travail, il a su conquérir trois fois la couronne de champion. Deux fois avec Ferrari en 1975 et 1977 puis une dernière fois avec McLaren en 1984. Il a été immortalisé dans sa lutte face au très excentrique et festif Britannique James Hunt en 1976 dans le film Rush de Ron Howard.

En 171 Grand Prix en carrière, Niki Lauda a remporté 25 victoires et 59 podiums. Outre Ferrari et McLaren, il a piloté pour March, BRM et Brabham.

Ces dernières années, on pouvait voir Niki Lauda dans le garage Mercedes en tant que directeur non-exécutif. Il était conseiller et a du gérer le conflit entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg au plus fort de leur lutte pour les titres entre 2014 et 2016. Sa personnalité, son franc parler faisait mouche auprès des médias et des fans.

Niki Lauda a été hospitalisé à Vienne suite à une embolie pulmonaire l’été dernier. Une grippe avait aggravé son état de santé l’hiver dernier. En convalescence, il n’était plus réapparu depuis.

Le monde de la F1 n’a manqué de rendre hommage via twitter.

Ses écuries emblématiques :

Le champion du monde en titre :

D’anciens pilotes et champions du monde :

Son contemporain, qui a couru la saison 1976 avant d’être titré en 1978 :

Et la jeune génération :