Roland Romeyer cherche ses mot, l’oeil embué, la voix étranglée lorsqu’il évoque le départ de Dominique Rocheteau qui semble l’avoir plus surpris que celui de Jean-Louis Gasset…

  • Roland Romeyer, le départ de Jean-Louis Gasset est-il une surprise pour vous ?

«Depuis une semaine, je le sentais et il m’a fait part de sa décision vendredi. Je l’ai gardé pour moi en sachant que le plus difficile commençait. J’espérais qu’avec l’Europe et l’ambiance , il continuerait au moins une saison. Je suis malheureux de le perdre. Pour moi, c’est le plus grand entraîneur passé à l’ASSE depuis que je suis au club. Il a fait Laurent Blanc. Il nous a apporté sa gouaille, sa connaissance des hommes. Je ne remercierai jamais assez Jean-Louis Gasset pour avoir redonné joie et fierté au peuple vert, mais il m’a dit qu’il serait toujours là pour nous donner des conseils et je compte sur lui.»

« On est un club un peu compliqué »

  • Par qui peut-il être remplacé ?

«Son départ n’est officiel que depuis lundi et on pensait faire une conférence de presse jeudi. Mais effectivement, on est un club un peu compliqué où il y a quelques taupes et d’autres qui ne peuvent pas garder une information pour eux. Mon téléphone n’arrête pas de sonner depuis. On verra avec mon associé, d’ici peu, j’espère.»

  • Jean-Louis Gasset vient de nous dire que Ghislain Printant a le profil…

«J’ai beaucoup apprécié Ghislain, sa proximité avec les joueurs et effectivement, tout le vestiaire l’aime. Comme l’a dit Jean-Louis, il y a quatre raisons de pouvoir lui confier la suite, mais les décisions à Saint-Etienne se prennent avec les deux patrons du club. On n’a pas beaucoup de temps. J’ai eu l’expérience du remplacement de Christophe qui a été un fiasco.

  • On évoque le départ de Dominique Rocheteau ?

«Dominique est quelqu’un de très gentil. Je suis allé le chercher parce que c’est une icone. Je luis avais dit, « tu viens pour dix ans et après, tu rejoins ta Charente. Et, hier matin Dominique m’a appelé  » Tu te souviens ce que tu m’avais dit. Je vais avoir 65 ans. C’est l’âge que je prenne ma retraite »… (larmes). C’est l’émotion. Parce que pour moi aussi la retraite a sonné.»

« La prouesse de présenter à la DNCG un compte à l’équilibre »

  • Saint-Etienne a-t-il les moyens. Des supporters pensent qu’on va encore faire avec des bouts de ficelle. Que leur répondez-vous ?

«La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. En tant qu’actionnaire du club, gestionnaire de l’ASSE, j’ai mené à bien la mission de président du Directoire depuis 2010 parce qu’on est le seul club à avoir ou présenter à la DNCG des comptes positifs. La saison dernière, nous avions recruté des joueurs pour six mois mais Jean-Louis a fait plus que ce que j’espérais. Cette saison nous ne pouvions pas faire autrement que conserver nos joueurs cadres. Pour les garder nous avons emprunté 20 millions mais on va faire la prouesse de présenter à la DNCG un compte à l’équilibre avec la confiance des banques qui nous accordent un découvert de 8 millions, la vente de Selnaes qui n’était pas du tout prévue et le contrat avec Lagardère. Nous voulons continuer le travail mis en place par Jean-Louis Gasset et nous essaierons de trouver l’entraîneur le plus compétent pour continuer ce projet.»

Didier Bigard