Ce qui aurait pu être une saison fantastique pour l’Olympique Est Roannais se transforme en saison presque frustrante malgré de belles prestations.

Anciennement Olympique de Pradines, l’OER, dont le stade se situe toujours dans la commune de Pradines proche de Roanne a réalisé une saison atypique. Le club promu en Départementale 3 et 5 avec ses deux équipes, affiche ses ambitions de grandir dès le début de saison. Invaincues à la mi-novembre les deux équipes songent discrètement à la montée malgré des objectifs de podium en septembre.

En prenant les matchs les uns après les autres, l’Olympique Est Roannais se trouve en bonne posture à la trêve hivernale où, ces deux équipes arrivent en haut de tableau.

06/01/2019 : “L’Olympique Est Roannais réalise l’exploit du tour”. 

Voilà ce que l’on pouvait lire dans les différents médias locaux (dont votre spécialiste sportif Parlons Sports). 2019 démarre sur les chapeaux de roues pour les ciels et noirs puisqu’ils réalisent une performance remarquable en sortant Firminy club de Régional 2, de la Coupe de la Loire de football. Avec un score final de 3-2, l’OER est mené à la pause 0-1 mais au retour des vestiaires les joueurs d’Alexandre Baudinat se transcendent et, avec un Quentin Delangle solide dans les cages, les locaux peuvent se permettre de rêver. Les Roannais élèvent leur qualité de jeu et l’expérience de Bruno Butty leur permet de revenir au score avant de mener 3-1, une victoire d’équipe.

 

Avec une poule relevée, l’équipe première maintien sa bonne lancée mais c’est une mauvaise série de matchs qui intervient. Deux défaites contre leurs concurrents directs qui vont les faire chuter des deux premières places et le titre, puis la montée s’envolent. Tout s’est écroulé et ils concluent leur saison à la troisième place avec un nombre de points identique que les seconds Boisset/Chalain. Faute d’un goal average particulier déficitaire face à cette même équipe de Boisset/Chalain, il n’y aura pas de deuxième place.  Résultat des courses, pas de montée tant pour la une (3ème) que la réserve (4ème).

Alors qu’en seconde partie de saison, le club jouait la montée, et trois demi-finales de coupe, les joueurs n’ont pas pu jouer sur tous les tableaux. Les beaux parcours en coupe ont sans doute pesés dans le dénouement final.

  • 05/05/2019  Demi-finale Coupe Intersport : L’équipe première arrive en favori au stade Fontalon, mieux armé techniquement sur le papier que ses adversaires, l’OER tombe dans le piège de Crémaux qui déjouent. Incapables de faire tourner la balle, les ciels et noirs s’écroulent 3-1. Une contre-performance à mettre sur le dos de la fatigue ? Les hommes coachés par Alexandre Baudinat ont joué trois matchs en sept jours dont un de 120 minutes.

 

  • 05/05/2019 Demi-finale Coupe D5 : En parallèle, l’équipe réserve affronte Villerest 2 à Matel. En terrain neutre Villerest parait légèrement supérieur et met le pied sur le ballon mais les Olympiens reviennent au score et font douter leurs adversaires. La deuxième mi-temps s’avère compliquée, un arbitrage laissant à désirer fait couler le navire. Un enchaînement de buts concédés en l’espace de très peu de temps vient réduire leurs chances de finale. La réserve s’incline sans démériter face à de bons villerestois vainqueurs de cette coupe.

 

  • 09/05/2019 Demi-finale Coupe Valeyre Léger : Un match plein de qualités. Emmené toute la saison par leur capitaine Romain Martin, les ciels et noirs ont démontré leurs qualités de jeu face à l’US Feurs 2. Les foréziens champions de D1 et promu en Régional la saison prochaine se sont fait bousculer tant techniquement que physiquement par les roannais. Dans le match dès le début, l’OER aurait pu ouvrir le score rapidement par leur attaquant qui lob le gardien de la tête sur une balle en profondeur lobée mais le ballon est sauvé sur la ligne par le défenseurs de Feurs. Une action de déjà vu… sur la console. La réserve de Feurs finit par prendre l’avantage avant la pause. Un match de coupe comme ont dit ! Feurs et l’OER continuent sur leur lancée pour le plus grands bonheurs des spectateurs venu nombreux soutenir leurs équipes. A force de pousser, les roannais reviennent au score et direction les prolongations. Le match nul à la fin du temps réglementaire reflète les performances des deux équipes. Nous assistons à un beau spectacle. L’Olympique Est Roannais se montre dangereux dans ces prolongations avec un sauvetage des foréziens sur la ligne dans les derniers instants de la rencontre mais c’est Feurs qui parvient à trouver le chemin des filets sur un cafouillage dans la surface. Un but qui viendrait presque entacher la physionomie du match.

Une saison étonnante qui, sur le plan sportif est réussit mais qui aurait pu avoir tellement mieux au vu des qualités de jeu des deux équipes séniors.Aucune description de photo disponible.

Le mot de Thierry Girin, responsable sportif de l’OER :

“La saison a été palpitante et on est en phase avec nos objectifs de début de saison à savoir viser les podiums et de beaux parcours en coupes.

Avec trois demi-finales jouées, et en ce qui concerne l’équipe 1, 12 matchs de coupes (plus de la moitié d’un championnat) les parcours en coupes ont réjouit  nos supporters qui ont pu voir des clubs comme Firminy, St Chamond, St Galmier Chamboeuf, FC Roanne et Feurs sur notre pelouse à qui nous avons souvent tenu la dragée haute voire plus malgré notre infériorité hiérarchique.

Le petit regret vient effectivement du championnat où l’on passe tout près de l’accession avec le paradoxe d’être mieux classé à la trêve qu’à la fin alors que le parcours retour a rapporté plus de points (25 contre 20) que l’aller. Tout s’est peut être joué sur le report du match contre ASSOR  qui s’est retrouvé coincé dans une série de cinq matchs à jouer en 15 jours. Toutefois une saison ne se résume pas seulement d’un point de vue comptable et la ferveur et l’assiduité de nos supporters à suivre notre jeune équipe dénote que nous sommes sur le bon chemin et raccord avec nos projets depuis 2 ans  »

 

Le mot d’Alexandre Baudinat, coach de l’équipe première de l’OER

“Un très bonne saison qui se termine malheureusement sans rien au bout mais qui prouve que le travail effectué depuis la création du club depuis 2 ans porte ces fruits. On s’était laissé 3 ans pour monter et dès la première année, une montée et la 2eme on echoue au goalaverage particulier. On a la chance de travailler avec un groupe à l’écoute, très agréable à coacher mais malheureusement le manque d’entraînement pour certains nous aura pénalisé. On peut être fier de cette saison riche en rebondissements. Cela montre le potentiel du groupe avec une moyenne d’âge très jeune (à peine 23 ans) qui a encore de belles années devant lui. On voit que tout le travail de formation fait en amont par les coachs du FCER porte ces fruits.”