Après deux saisons au Roannais Basket Féminin, Alexandra Ilvovskaya n’entrait plus dans les plans du club pour la saison qui arrive. L’intérieure va donc rebondir à l’ASVEL Villeurbanne, en NF1.

  • Comment as-tu vécu ton départ de Roanne ?

A.I. “Mon départ du RBF, je m’y attendais pas vraiment. Je n’avais pas l’impression que les dirigeants ou le coach n’étaient pas contents de moi. Un choix qui a été, à mon avis, déjà réfléchi en amont de pas me garder. J’étais pas forcement préparée donc un grand étonnement lors de l’annonce du président. Je voulais rester mais le départ de certaines joueuses a sûrement provoqué mon départ afin de faire un renouvellement d’effectif. Mon regret c’est que ça ne soit pas le coach qui me l’ait annoncé. Dommage.”

  • Quels souvenirs vas-tu garder de ton passage au RBF ?

A.I. : “J’ai beaucoup aimé les deux saisons ici. J’avais vraiment de bonnes relations avec toutes les filles du groupe, les bénévoles, les dirigeants. On a passé une bonne saison l’année dernière où on échoue aux portes des playoffs et cette saison est forcement décevante. La poule de NF1 est de plus en plus costaude avec de très bonnes équipes. L’année prochaine sera certainement très intéressante.”

  • Pourquoi ce nouveau challenge ?

A.I. : “J’avais cette volonté de rester sur Roanne, d’une part pour le basket, mais de l’autre parce que j’ai monté mon entreprise ici. Et en deux ans, dans ce métier, c’est là que tout devient intéressant. Je ne voulais pas me tirer une balle dans le pied en partant d’ici. Alors oui, quand le Coteau Basket m’a contactée, après que le RBF ait rendu sa décision, pour savoir ce que je comptais faire je me suis dit : oui, pourquoi pas ? Villeurbanne cherchait une intérieure pour compléter leur effectif, ça me tentait beaucoup de repartir en NF1. J’ai encore envie de jouer même après tant d’années. Mon choix s’est arrêté sur un club que je connaissais depuis mes débuts. Je suis Villeurbannaise pour la saison 2019-2020.”

  • Qu’espères-tu avec L’ASVEL ?

A.I. : “L’année dernière, le club de l’ASVEL a joué son maintien sur le match à Roanne qu’elles ont gagné d’ailleurs. Du coup, pas d’objectif précis. On va essayer de jouer match par match avec un esprit de compétition et la volonté de décrocher au plus vite le maintien. Le groupe reste en grande partie le même. Comme une rentrée d’école, j’ai hâte…”