Julian Alaphilippe fait rêver des milliers de Français depuis près de deux semaines avec le maillot jaune bien accroché sur ses épaules.

On le savait en forme, vainqueur de la plupart des grands classiques avant le Tour de France, Alaphilippe faisait figure d’outsider pour cette édition 2019. Un statut qui lui va bien et qui lui permet de faire parler son talent dès la 3e étape où il prend la poudre d’escampette à 15 km de l’arrivée pour gagner en solitaire à Épernay et réaliser ainsi un rêve d’enfant. Mais 3 étapes plus tard à la Planche des Belles Filles, Giulio Ciccone subtilisé la tunique au français. Pas de quoi faire perdre le moral au natif de Saint Amand Montrond qui se fait remarquer de nouveau lors de la 8e étape entre Mâcon et St Etienne. Une course pour l’histoire où, accompagné de Thibault Pinot, “Loulou” reprenait les commandes du Tour de France.

 


 

Depuis cette étape extraordinaire entre Saône-et-Loire et Loire, 10 jours ont passé et Julian Alaphilippe a remporté le contre-la-montre de Pau et demeure plus que jamais maillot jaune. Mais jusqu’à quand aura-t-il les ressources nécessaires pour résister à la meute de poursuivants dont le plus proche concurrent se trouve à 1’30. Il lui reste désormais deux étapes pour ramener la tunique jusqu’à Paris, chose que les Français attendent depuis Bernard Hinault en 1985. Premier objectif cet après-midi lors de l’étape qui relie St Jean de Maurienne à Tignes.

Crédit photo : Réseaux sociaux de l’athlète