Crédits photo : Chorale-roanne.com

 

Pour notre dernier épisode du dossier retraçant les meilleurs clubs de la saison, quoi de plus normal de revenir sur le fabuleux exercice de La Chorale de Roanne. Au terme d’une année maîtrisée, le club retrouve la Jeep Elite après 5 ans en Pro B.


 

Le début de saison des champions de France 2007 est incroyable. Il faudra attendre novembre et un déplacement à Evreux pour que les coéquipiers de Thomas Ville goûtent la poussière.
A l’aube de 2019, La Chorale de Roanne n’a perdu que deux fois. Loin devant, les Ligériens commencent à rêver. Après une défaite en finale d’accession face à Fos-Sur-Mer l’année dernière, il n’était pas question de laisser passer une autre occasion. En gagnant 26 fois en 34 matchs, Roanne termine premier et retrouvera la première division du basket français la saison prochaine.

 

Matt Carlino , le 6ème homme métronome

 

Crédits photo : Chorale de Roanne

L’americano-italien, a été l’un des fers de lance de l’épopée choralienne cette année. En tournant à 13.8/match, 3.6 rebonds et 2.8 passes celui qui n’a été titularisé qu’une seule fois a parfaitement rempli son rôle de 6ème homme. Meilleur marqueur du roster, l’élément X du vestiaire aura fait vibrer la salle Vacheresse jusqu’au bout. Après avoir illuminé les parquets de Pro B, le meneur entraînera en NCAA l’année prochaine.

 

Une lourde défaite pour un dernier coup de collier

La “leaders Cup” dans la poche, toujours en tête de la Pro B, tout semblait aller pour Roanne. Mais la vie n’est jamais un long fleuve tranquille, la Halle le sait mieux quiconque. Contre Rouen en mars, le public roannais assiste, impuissant à une correction. Amorphes, les Choraliens sont battus 78 à 104. Action, Réaction. Remontés, les hommes de Daniel Perez se sont repris pour finir en beauté et assurer la première place, synonyme de montée.

 

La stat’ : 12,8

 

Credits photo : Parlons Sports

S’il y a une statistique à retenir de la saison des « bleu et blanc”, c’est peut-être celle des ballons perdus. Avec une moyenne basse de 12.8 bp/m, l’équipe roannaise termine deuxième derrière Nancy dans ce secteur. Réguliers, posés, réfléchis et attentifs, les hommes de Laurent Pluvy ont su appliquer les consignes pour développer un jeu propre et efficace. À Roanne depuis 2016, l’entraîneur lyonnais a construit autour de ses cadres pour retrouver l’élite du basket français. Dans la propreté, c’est maintenant chose faîte.