La Chorale de Roanne a validé son ticket pour la Jeep Elite après une saison plus que réussie en Pro B. Les Choraliens sont de retour dans le gratin du basket français.

Cinq longues années que les supporters roannais attendaient cela. Le projet devait amener la Chorale de Roanne en Jeep Elite sur trois ans. Si la première saison a été très compliquée, la suivante fut bien meilleure avec une place en finale de Pro B, conclue par une malheureuse défaite contre Fos-sur-Mer. Les dirigeants roannais et l’équipe mise en place, dont les éléments majeurs ont été conservés, n’ont jamais rien lâché. « Après cette défaite en finale, nous avons annoncé dans la foulée vouloir faire encore mieux la saison d’après. Nous avons toujours assumé nos ambitions » explique Daniel Perez, le président de la Chorale de Roanne. Le coach Laurent Pluvy a apporté quelques valeurs ajoutées à une équipe déjà bien en place. L’effectif mis en place à entamé sa saison 2018/2019 de la meilleure des façons.

Départ canon

En septembre, lors des matchs de Leaders Cup, Roanne balaye Vichy-Clermont et s’impose à Saint-Chamond. Le début du chapitre. Les coéquipiers de Thomas Ville, joueur local en constante progression cette saison, débutent le nouvel exercice de Pro B par quatre victoires consécutives. Le premier revers intervient au mois de novembre avec une défaite en prolongations à Evreux (92-87). Dans la foulée, les Choraliens s’inclinent de nouveau à Orléans en match aller des demi-finales de la Leaders Cup avant de renverser la vapeur quelques jours plus tard à la Halle Vacheresse (77-83, 90-72). A la fin de l’année 2018, avec seulement deux défaites en Pro B, Roanne est le leader incontesté du championnat et peut aborder sereinement mais avec sérieux le sprint de 2019.

Un deuxième titre à Disney

L’année commence parfaitement avec une victoire contre Lille à la maison et surtout le succès dans le Derby à Saint-Chamond, que les supporters roannais attendaient depuis trois saisons. Dans ce match, Matt Carlino (italo-américain), arrivé en octobre, brille de mille feux. Il sera même le meilleur marqueur de la Chorale cette saison (13,8 points de moyenne). Une première parenthèse magique à Disney, où les Choraliens remportent la Leaders Cup (contre Rouen 66-60) pour la deuxième fois après 2017, illumine la saison. En championnat, les Roannais s’accrochent au fauteuil de leader mais les blessures à répétition viennent mettre en péril le rêve de Jeep Élite. Le 5 mars, moment de stupeur à la Halle Vacheresse quand Rouen, équipe surprise de la deuxième partie de saison, s’impose largement devant un public médusé (78-104). Un revers qui aurait pu couler l’équipe mais qui n’a eu pour effet que de remobiliser les troupes.

Un sprint final maîtrisé

Le mois d’avril est relativement bien géré, avec tout de même une défaite à Orléans qui rapproche un peu plus les équipes de tête. La Chorale de Roanne se donne le droit, à trois journées de la fin du championnat, d’avoir son destin entre ses mains. Au moment de conclure, la bande à Laurent Pluvy ne tremble pas cette fois-ci. Blois, Vichy-Clermont et Caen sont les dernières victimes d’un effectif choralien déchaîné. C’est donc à l’extérieur que Roanne gagne son titre de Pro B, après un énième festival en Normandie (51-95). Une centaine de supporters, qui ont fait le déplacement, peuvent fêter l’accession en Jeep Élite. Le 27 mai, les héros sont de retour à la maison, avec la panoplie de trophées. Le doublé Leaders Cup-Pro B, jamais réalisé auparavant, est acclamé par un millier de personnes présentes à l’Hôtel de Ville. L’objectif est atteint, en trois ans la Chorale de Roanne a réussi à faire ce qu’elle souhaitait : remonter en Jeep Élite. Pas le temps de souffler pour les dirigeants qui sont désormais focalisés sur un nouveau projet, « Horizon 21 » qui prévoit de placer le club parmi les dix meilleurs de l’Hexagone. L’histoire est (de nouveau) en marche à Roanne.


 

Acclamés par leurs supporters

Après l’avoir emporté à Caen, les Choraliens n’attendaient qu’une chose : fêter le titre avec les supporters à Roanne. Le match ayant eu lieu le vendredi (24 mai), et pour des raisons de sécurité et d’organisation, la célébration du trophée s’est tenue le lundi, place de l’Hôtel de Ville. Les joueurs choraliens sont arrivés en bus impérial avant de prendre un bain de foule (1000 personnes) jusqu’au podium mis en place pour l’occasion. Chacun leur tour, ils ont pu faire un dernier tour de piste. La ferveur est de retour à Roanne !

 


 

34 matchs, 26 victoires, 1 titre

 

1/ Chorale Roanne 92–77 Gries Oberhoffen
2/ Chorale Roanne 81–68 Poitiers
3/ Hermine Nantes 61–80 Chorale Roanne
4/ Chorale Roanne 85–63 Chartres
5/ ALM Evreux 92–87 Chorale Roanne
6/ ADA Blois 70–81 Chorale Roanne
7/ Chorale Roanne 93-88 UJAP Quimper
8/ Vichy-Clermont 68–94 Chorale Roanne
9/ Chorale Roanne 95–77 Caen
10/ Denain Voltaire 87–81 Chorale Roanne
11/ Chorale Roanne 82–69 Orléans
12/ Rouen 81–89 Chorale Roanne
13/ Chorale Roanne 90–81 Lille
14/ Saint-Chamond 76–83 Chorale Roanne
15/ Chorale Roanne 75–79 Paris Basketball
16/ Aix-Maurienne 62–74 Chorale Roanne
17/ SLUC Nancy 86–70 Chorale Roanne
18/ Chorale Roanne 99–68 Denain Voltaire
19/ Chartres 66–67 Chorale Roanne
20/ Chorale Roanne 78–104 Rouen
21/ Paris Basketball 67–65 Chorale Roanne
22/ Chorale Roanne 90–63 Hermine Nantes
23/ Chorale Roanne 80–74 SLUC Nancy
24/ Lille 77–80 Chorale Roanne
25/ Chorale Roanne 78–66 Saint-Chamond
26/ UJAP Quimper 65–69 Chorale Roanne
27/ Chorale Roanne 94–78 ALM Evreux
28/ Poitiers 71–74 Chorale Roanne
29/ Orléans 76–63 Chorale Roanne
30/ Chorale Roanne 90–70 Aix-Maurienne
31/ Gries Oberhoffen 87–71 Chorale Roanne
32/ Chorale Roanne 84–78 ADA Blois
33/ Chorale Roanne 81–69 Vichy-Clermont
34/ Caen 51–95 Chorale Roanne