Le point presse de Ghislain Printant a été marqué par l’arrivée de Yohan Cabaye avant d’évoquer Marseille où le nouveau milieu de terrain du club sera présent, s’il est qualifié, mais pas sur le terrain au coup d’envoi.

L’arrivée de Cabaye 

« On le voulait déjà la saison dernière pour son expérience, ses qualités humaines et sa soif de retrouver les terrains. C’est un international, il va nous apporter sa technique, du liant au milieu, secteur qu’il nous fallait étoffer. Dans ce début de saison, on a fait en sorte de donner du temps de jeu pour que les nouveaux s’intègrent mais à partir de Toulouse, on aura une rotation nécessaire pour être compétitif. A nous d’être bon dans cette gestion. Mathieu a l’intelligence du jeu et c’est une affaire de repères. La trêve internationale va nous permettre de pouvoir bien travailler. S’il est qualifié, il sera avec nous à Marseille mais ne débutera pas. Ce serait un cadeau empoisonné pour lui. »

L’attaquant espéré 

« Les jours passent et des opportunités s’échappent. On verra si c’est réalisable ou pas. On ne prendra pas pour prendre. On veut un joueur qui amène un plus. Je garde espoir. »

Un jeu à la baballe

Retour sur Lille 

«On a eu des échanges. Les joueurs sont déçus, c’est logique, mais pas marqués. Nous n’avons pas réussi à atteindre notre objectif et il a manqué beaucoup de choses. On doit surtout être beaucoup plus performants dans la récupération et l’agressivité. Soigner l’animation collective passe par hausser son niveau de jeu individuellement ».

Un jeu à la baballe?

« C’est la vérité, on manque de verticalité. Il faut plus d’enthousiasme, aller de l’avant. Je ne regrette pas d’avoir joué avec deux lignes de quatre, mais on a manqué de tranchant. Il y a des garçons qui doivent nous permettre de peser plus. »

Les prestations de M’Vila

« Yann n’a pas fait la préparation comme espéré, mais je reste persuadé que le meilleur reste à venir avec lui, j’espère que, comme les nouveaux joueurs, il va retrouver rapidement fraîcheur physique et mentale. Je l’ai vu comme Jean-Eudes (Aholou) aussi. Ils doivent nous amener plus d’impulsion, de qualité de passes. A l’heure actuelle, c’est insuffisant ce qu’ils font. »

Le système de jeu

« Il y aura des matches avec trois milieux, d’autres avec quatre joueurs à vocation offensive. Je ne sais pas si une défense à cinq est la solution. Le système est une chose, l’animation une autre. L’animation est faite de courses, de déplacements et au niveau technique, on est en déficit ».

« On a été touché dans notre orgueil »

Réaction attendue

« Ce serait grave s’il n’y avait pas de réaction. On a été touché dans notre orgueil. Il faut faire le dos rond. On va se serrer les coudes. A nous, de répondre par le mental et l’agressivité. Il faut prendre conscience que ce qu’on fait reste insuffisant. J’ose espérer une réaction. »

Les forces de l’OM

« C’est d’abord le fait qu’ils restent sur un nul et une victoire à l’extérieur et que cela a dû redynamiser le groupe. Ils ont connu très peu de mouvements à l’intersaison et ont l’air d’avoir retrouvé un équilibre défensif. Ils ont aussi des talents devant et un milieu très actif avec Sanson, un excellent joueur, capable de se projeter vers l’avant. »

40 ans sans victoire 

« L’année dernière, déjà, on avait l’ambition d’arrêter cette spirale négative (40 ans sans victoire de l’ASSE à Marseille). Je pense aux supporters. Aujourd’hui, on ne répond pas à leur attente par le jeu produit, ce serait l’occasion de leu4 envoyer une image positive. »

La ligue Europa 

«C’est un groupe ouvert. On aurait pu prendre de grosses écuries. On a des déplacements en Belgique et en Allemagne ce qui est une bonne chose pour la récupération. A nous de retrouver le niveau pour exister dans l’épreuve, être performant à la maison et aller chercher des points à l’extérieur. Tout reste possible pour tout le monde. »

Didier Bigard