Saint-Étienne a été l’épicentre des attentions du 26 au 28 juillet dernier en organisant la 131e édition des Championnats de France Élite. Retour sur l’événement qui a rassemblé tout le gratin de l’athlétisme français au Stade Henri-Lux.


901 athlètes s’étaient donné rendez-vous au complexe de l’Etivallière pour la grande fête de l’athlétisme. Malgré une météo capricieuse, le spectacle a été assuré par les têtes d’affiche. Dès le vendredi, les fauves entraient en piste lors des phases de qualification. Seule Liv Westphal remportait pour la 3e fois consécutive le 5 000m dames sous des trombes d’eau. Le samedi, 9 finales ont été disputées malgré un temps apocalyptique et ont été marquées notamment par la victoire sur 800m du magicien Pierre-Ambroise Bosse ou le sacre d’Antoinette Nana Djimou à l’heptathlon, épreuve où la Roannaise Emmanuelle Chazal se classera 7e. Protégée par la FFA, Ndama devait quant à elle participer à deux épreuves pour assurer sa place au Qatar. Même si le dicton dit « jamais deux sans trois », le dimanche à Saint-Etienne était bien ensoleillé pour le plus grand bonheur des athlètes et du public. Avec 21 finales au programme, la dernière journée de compétition s’est avérée passionnante.

256 MEILLEURES PERFORMANCES DE LA SAISON RÉALISÉES DANS LE FOREZ


On aura vu deux 10 km marche impressionnants au pied du stade Geoffroy Guichard remportés par Clémence Beretta et Kevin Campion et une couronne conservée au lancer du marteau par la recordwoman de France Alexandra Tavernier en lever de rideau d’un après-midi de folie. Et quoi de mieux qu’un 100m haies avec un record personnel et les minima pour les Mondiaux de Doha pour la championne de France Laura Valette afin de lancer les hostilités ? Peut-être la 6e médaille d’or au de Lolassonn Djouhan ou le 18e titre de Mélina Robert-Michon au disque. La suite du menu haut de gamme vous sera proposé par Alexis Miellet, super-héros du 1 500m. Renaud Lavillenie et Ninon Guillon-Romarin remettront le couvert avec 5m85 franchis pour le Clermontois devant une foule en délire et les minima pour Doha réalisés par la jeune pépite de la perche française à 4m60 avant que Kévin Mayer, en mode préparation car déjà qualifié pour le grand rendez-vous intercontinental du 28 septembre au 6 octobre prochain en tant que champion du monde en titre, Renelle Lamote ou Wilhem Belhocian ne vous servent ce qui se fait de
mieux en France pour conclure le week-end sur la piste du Stade Henri-Lux.

SAINT-ÉTIENNE, CAPITALE DE L’ATHLÉTISME POUR LA 4E FOIS


Cela faisait 17 ans que les Championnats de France n’avaient plus fait escale dans le chef-lieu du département de la Loire. Grâce à l’investissement d’un grand nombre d’acteurs municipaux, départementaux et régionaux, la piste du Stade Henri-Lux a pu être refaite à neuf pour 1,6 millions d’euros, soit près de 80 % du budget total de l’événement, afin d’assurer un rayonnement aux delà des frontières ligériennes. L’engouement sur place fut tel que le record des Championnats de France Élite a été pulvérisé avec pas moins de 16 492 spectateurs dans les tribunes durant les 3 jours de compétition.

Cet article est à retrouver dans le magazine Parlons Sports de septembre et l’album photo de l’événement est à retrouver en cliquant ici.