Crédit photo : Jules Roche

Samedi, La Chorale s’est incliné de peu face à l’ogre de cette Jeep Elite (86 – 83), les Metropolitans 92. Après l’ASVEL, la Chorale de Roanne perd une deuxième fois de peu face à un “gros”, les beaux jours arriveraient-ils ? 

Il s’en est fallu de peu, de très peu. Au bout du suspense, Roanne s’incline finalement face au co-leader invaincu, Paris-Levallois. Pourtant, que ce fut dur pour les Levalloisiens. À la fin du premier quart-temps et contre toute attente, les visiteurs sont devant (15-19). Malgré un sursaut d’orgueil des locaux, le promu est toujours en tête à la pause (38-39). Au retour des vestiaires, les hommes de Frédéric Fauthoux réagissent grâce aux performances de Vitalis Chikoko (20pts, 17 rbds) et Briante Weber (20 pts, 6 rbds). Avant le dernier acte, ils reprennent les rênes de la partie (64 – 61, 30e). Avec très bon début de quart, les Roannais repassent devant et comptent jusqu’à 4 points d’avance (72-76, 36e). L’expérience a permis aux poulains de Boris Diaw de l’emporter au finish.

La solidité dans la raquette de Johndre Jefferson (19pts5rbds) a permis aux Roannais de rester dans le match. Malgré l’énorme performance de Chikoko, les Choraliens ont su scléroser les autres rebondeurs Boulonnais (38 à 36 dans ce secteur). Est-ce l’effet Maxime Boire ou un réel mieux ? La réponse viendra avec le temps. Pour l’heure, il est important de gagner. D’abord contre Boulazac en coupe et Strasbourg en championnat.