La dure semaine du LNTT se terminait hier avec la réception du grandissime favori à la montée, Chartres. Sur le papier plus forts, les Chartrains n’ont pas flanché face à des Roannais valeureux.


En comptant deux membres du top 20 dans ses rangs, le club eurélien a une équipe de niveau Pro A. “Je ne vois pas comment ils ne peuvent pas monter” nous a avoué Yannick Berthier, le président de Loire Nord Tennis de Table. Même si, hier, les pongistes ligériens n’ont pas démérité, la marche était trop haute. 

Paul Gauzy (n°49), n’a pu que constater l’écart de niveau tant Bence Majoros (n°17) s’est montré dominateur (06 – 11; 06 – 11; 03 – 11)Ensuite Ibrahima Diaw (n°56), l’homme en forme de ce début de saison, avait affaire à Bertrand Irvin (n°127), 19 ans, et déjà prêt pour le haut niveau. Le médaillé de bronze en double aux championnats d’Europe 2018 Jeune a longtemps fait douter “Iba“. Malmené en début de rencontre, il s’en sort finalement à l’expérience (07 – 11; 04 – 11; 11 – 08; 11 – 05; 11 – 09).
Quand ce n’est pas le 17e, c’est le 16e Français qui éblouit Hélène Boucher. Supérieur à Yaroslav Zhmudenko (n°42), Florent Lambiet donne l’avantage aux visiteurs (11 – 13; 11 – 05; 11 – 02). Enfin, insolent de réussite, le Hongrois de Chartres mit fin aux espoirs locaux en remportant l’ultime rencontre (11 – 06; 08 – 11, 07 – 11, 05 – 11).

Avec 2 points pris en deux matchs contre les deux plus fortes écuries de Pro B, l’objectif de montée s’éloigne mais la densité de l’équipe permettra sans doute de jouer le podium jusqu’au bout. Prochain test le 19 novembre contre Thorigné.