Les verts se déplaçaient à Oleksandria pour encore se donner de l’air dans cette phase de poule d’Europa League. Après avoir longtemps résisté aux attaques ukrainiennes, les hommes de Claude Puel ont sombré. 

Mener 2 – 0 à la 80e, à la vue du match, c’était inespéré. Bien trop apathiques durant le match, les Verts ont, comme souvent été sauvés par leur gardien Stéphane Ruffier impérial devant Yevhen Banada à maintes reprises (15e, 19e, 35e). Dans une atmosphère glaciale, les coéquipiers de Loïc Perrin mènent grâce à un penalty marqué par Wahbi Khazri (0 – 1, 23e) mais sont fébriles. Subissant les attaques locales, les Stéphanoises plient, mais ne rompent pas. 

Avec une disposition plus défensive en seconde période, les Verts font le break grâce au jeune remplaçant Mahdi Camara (0-2, 73e) juste après qu’un but d’Oleksandria ait été refusé pour hors-jeu. A 20 minutes du terme, on se dit que Saint-Etienne tient sa première victoire mais ce qui devait arriver arriva. Sur un centre de Kovelats, la balle est reprise Besborodko, tout est relancé (1-2, 83e). 
Les dernières minutes sont tendues. Sur une mauvaise relance de Ruffier, Zaderaka fusille la cage des visiteurs et égalise avant le coup de sifflet final (2-2, 91e). 

Si l’ASSE peut encore mathématiquement se qualifier, les espoirs sont maigres et le chemin parait encore long pour trouver de la stabilité dans les performances ligériennes.