Claude Puel a décidé que le remplaçant de Stéphane Ruffier disputerait la coupe de la Ligue, une rupture avec la politique de ces dernières saisons.

C’était devenu une évidence. Sauf blessure ou suspension Stéphane Ruffier disputait tous les matches, de championnat comme de coupe. Christophe Galtier avait parfois dérogé à la règle, par exemple à Cannes en coupe de France, mais l’aventure avait tourné court avec l’élimination.  Jessy Moulin rongeait son frein. Jusqu’à ce que Claude Puel le titularise en ligue Europa à Wolfsburg, jusqu’à surtout qu’il annonce aligner son gardien remplaçant en coupe de la Ligue. Jessy sera titulaire ce soir à Nîmes. C’est bon pour le moral, bon peut-être aussi pour la défense et toute l’équipe dont on attend plus de concentration que la saison dernière face à Dijon! Opérer avec un autre gardien peut jouer en ce sens. Et on se souvient que c’est Moulin qui avait gardé les buts dans ce même stade des Costières en championnat pour la dernière semaine en vert de Ghislain Printant. L’ASSE avait mis fin à une série de sept matches sans victoire en s’imposant 1-0 grâce à un grand Moulin et une équipe solidaire.

Ce ne sera pas le seul changement ce soir mais turnover ou pas, le coach des Verts attend une réaction après trois défaites qui ont fait mal à la tête «c’est là qu’on voit les équipes qui ont du caractère. Il faut faire en sorte de regarder devant ».

« Récupérer les blessés, ce sera notre mercato »

Cela n’empêche pas de revenir sur la défaite face à Paris « On sait ce qui s’est passé. Le score aurait pu être plus lourd, ou moins. On peut tirer beaucoup d’enseignements pour le futur si on fait une analyse saine et constructive ». Cela concerne les jeunes « qui doivent apprendre à mieux gérer ce genre de match » mais pas seulement. « Notre entame n’a pas été conforme à ce qu’on voulait, avoir un minimum d’agressivité, ne pas trop subir. Mais on s’est mis sur une base défensive et on prend un but que je dirai normal, même si on peut ensuite égaliser ou revenir à 2-1 ».

C’est sur cette réaction que Puel veut s’appuyer « On a eu pas mal d’opportunités, une réaction collective » et il insiste « On a affronté un grand Paris et on a existé, malgré tout, pas simplement essayé de défendre alors qu’on aurait pu baisser pavillon. »

Place maintenant à Nîmes « ce match arrive vite, cela évite de cogiter ». Place aussi à la construction du futur qui passera par plus de départs que d’arrivées en janvier. « J’ai déjà dit que nous avions un effectif pléthorique et nous serons à l’écoute de ceux qui voudraient partir, avoir plus de temps de jeu. J’ai aussi dit que nous n’avions pas de possibilité financière. Alors on va voir comment réduire l’effectif et récupérer nos blessés. Ce sera notre mercato ».