En mars 2019, il est devenu le nouveau président de l’Andrézieux-Bouthéon Football Club. François Clerc, ancien international français, est arrivé dans la Loire avec des ambitions.

Sa carrière de footballeur professionnel débute avec le Toulouse Football Club un soir d’août 2004. Le latéral droit rejoint dès la saison suivante l’Olympique Lyonnais avec lequel il sera trois fois Champion de France. “Je suis fier de ce que j’ai accompli dans ma carrière. Si on m’avait dit ça avant que je commence, j’aurais signé tout de suite”. Après un crochet à Nice, François Clerc signe à l’AS Saint-Etienne où il passera quatre ans sous le maillot vert. “J’ai passé quatre superbes années à Sainté. En parallèle du terrain, j’ai pu nouer beaucoup de liens et rencontrer du monde”. Il remporte notamment la Coupe de la Ligue avec le club stéphanois, un trophée qui a beaucoup compté dans le Forez. Sa carrière prend fin en Corse au Gazelec en 2018 et déjà, l’international français (13 sélections) pense à son après-carrière.

Des choix forts

François Clerc a souhaité démarrer un nouveau chapitre de sa vie dans la Loire, juste à côté de Saint-Etienne. “J’ai toujours eu cette envie de rester dans le football. Je ne voulais pas forcément être au bord du terrain mais plutôt piloter un projet”. Ce projet, il l’a trouvé avec l’ASF Andrézieux, club de quatrième division. Devenu président, il est désormais tourné vers l’avenir. “Je suis tombé sur un club très sein et promis à un bel avenir. Il y a un vrai potentiel, c’est une ville et un département qui aiment le football. Il y a le potentiel pour voir plus haut”. Le premier gros changement sous l’ère Clerc s’est orienté vers le nom du club. L’ASF Andrézieux-Bouthéon est devenu l’Andrézieux-Bouthéon Football Club. Une nouvelle étape dans le développement du club qui a fait réagir. Le logo, les visuels ont été modernisés pour donner un nouvel élan à la structure. “Il y a eu pas mal de modifications en quelques mois. Cela a été rapide mais c’est le lot de tous les clubs. On veut toujours progresser, que ce soit sur le terrain sportif ou sur celui de l’économie.”

Une ambition assumée

L’ABFC et son président ont entamé leur première saison complète ensemble. Si le début du championnat n’est pas à la hauteur des espérances, François Clerc se veut rassurant. “Le niveau N2 est très difficile, je sais de quoi je parle. Nous avons été déçus des résultats mais nous allons redresser la barre.” Son projet à long terme vise à emmener le club vers le plus haut niveau possible. Avec une volonté sans faille, à l’image de ce qu’il a été sur les terrains, l’ancien latéral droit des Verts compte bien tout donner dans ce nouveau défi. “Dans mon investissement au club, je vis la chose à 200%. Je mettrai tout en oeuvre pour réussir. On m’a appris à ne rien lâcher et à sans cesse se remettre en question. C’est la loi du football”. Maintenant, l’ABFC va devoir terminer au mieux cette saison afin de préparer les suivantes qui, avec François Clerc, s’annoncent ambitieuses.

 

Crédit photo : F. Roure