Lors de son point presse précédant la réception de Nîmes samedi, le coach de l’ASSE a évoqué divers sujets avant de terminer sur le mercato.

Il a été beaucoup question des retours lors de ce point presse, ceux de Bouanga, Hamouma, Silva, Saliba et M’Vila en attendant Boudebouz et Youssouf, ce dernier étant encore en phase de réathlétisation. « J’espère qu’on est sorti de cette spirale corsée et qu’on entre dans un cercle vertueux avec un effectif pratiquement au complet».

Même si « tous ne vont pas pouvoir s’exprimer tous les trois jours, après être restés sur le carreau un mois et demi ou plus… »  Cet apport s’est déjà fait sentir  « J’ai bien aimé la tenue des entraînements de la semaine. Ces retours donnent de la justesse, un esprit conquérant et ça profite à tout le monde. Le groupe est porté vers l’avant, la concurrence est saine. Ils sont frais, ils ont envie. De là à dégager une ossature ? On n’en est pas là ».

Rassuré par Kolodziejczak

Que pense Kolodziejczak de la concurrence justement ? Difficile de ne pas évoquer la passe d’armes médiatique qui a opposé le joueur à son entraîneur après la sortie de ce dernier à Paris «Vous allez le voir de moins en moins. Pourquoi? Parce que je veux garder le bon état d’esprit de l’équipe… Vous en tirez les conclusions que vous voulez».  L’intéressé avait répondu dans l’Equipe «Je n’accepte pas qu’il remette en cause mon intégrité professionnelle»

Est-ce le clap de fin donné par Puel ce jeudi? «J’ai lu… Le joueur propose de faire évoluer le club et de respecter les supporters, donc, je suis rassuré. J’espère que la prochaine fois qu’il devra jouer à un poste donné, il sera d’accord cette fois-ci». En tout cas, on connaît maintenant la raison du conflit et Puel insiste «Je m’occupe du collectif, pas d’un joueur en particulier. Si j’interviens à un moment donné, c’est pour l’équipe».

Avant de se voir plus beau…

Les Stéphanois vont retrouver les Nîmois qu’ils ont éliminés chez eux, mais ce ne sera pas le même match, Puel prévient. « Nîmes est obnubilé par la volonté de se sauver et il y aura encore plus d’intensité qu’en coupe. La championnat reste leur priorité. Nous, on aura l’appui de nos supporters. Sans eux, contre Nantes, on n’a pas réussi à mettre de l’intensité.» L’objectif au classement ? «C’est pas à pas. Avant d’en fixer, de se voir plus beau, il faut batailler… Ca ne se fera pas d’un coup de baguette magique. On a vu combien il a fallu s’employer en coupe au Paris FC. Mais on n’a pas lâché, lutté pied à pied et c’est intéressant. »

Blessures et chaussures. Déjà en 2010

Vint le sujet des blessures et en particulier des fissures au pied qui ont frappé plusieurs jeunes. Puel avait déjà alerté sur le sujet, lorsqu’il était à l’OL, comme l’avait fait Montanier à Valenciennes. C’était en 2010 !Il a donc sa petite idée. « On a des pelouses super pour travailler techniquement, mais d’une certaine dureté et les joueurs doivent faire attention aux chaussures, aux semelles qui doivent être adaptées à ce type de terrain. Les lamelles, par exemple, ça tape, ça résonne et on a des problèmes d’aponévrose, de tendinites, de mollets. On les éveille par rapport à ça. On a trop perdu de joueurs».

Le mercato

On ne parlera pas de dossier chaud. Mais forcément, le mercato passionne. Puel n’a pas échappé à la question, même si la réponse reste la même, celle attendue, pas espérée « Tant qu’il reste des jours, le groupe peut évoluer, mais on n’a pas de marge, je l’ai dit ». Un petit espoir quand même… « On est à l’affût d’une éventuelle possibilité, mais tout le monde l’est et certains le peuvent parce qu’ils oint les moyens. Nous sommes tendus à certains postes, parce que l’effectif n’était pas bien équilibré au départ, mais c’est comme ça et on doit s’adapter. »