Créé il y a quelques années sous le nom de « Salon 1947 », cet espace original de l’Envol Stadium d’Andrézieux-Bouthéon a connu un sérieux lifting l’été dernier.

« C’est un lieu familial ». Ce sont par ces mots qu’est le plus souvent décrit le nouveau « Village 47 ». Ce lieu, qui borde la pelouse de l’Envol Stadium, a été entièrement réfléchi et rénové par le club de l’Andrézieux-Bouthéon Football Club et par la commune, à qui le stade appartient. Inauguré le 25 octobre dernier, l’espace permet à l’ABFC de se diversifier et de proposer de nouvelles choses à son public et à ses partenaires. « Quand le stade a été livré en 2016, ce salon était présent mais n’était pas vraiment convivial. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un intérêt pour les entreprises d’utiliser ce lieu » explique Marie Vesque, responsable commercial et marketing du club. Le stade, situé à proximité de l’A72, est facile à trouver.

Les joueurs à proximité

Avec l’arrivée de François Clerc à la présidence du club en début d’année 2019, le « Salon 1947 » s’est donc transformé en l’espace de quelques semaines en « Village 47 ». « Nous avons décidé de l’appeler ainsi pour conserver un esprit familial. L’année 1947, c’est celle de la création du club ». A l’intérieur, des références historiques du club sont mises en avant comme l’espace « Cabane », qui fait référence au lieu de rendez-vous des joueurs d’Andrézieux-Bouthéon autrefois. L’autre particularité du Village 47, c’est la proximité avec le terrain. En plus d’être situé au même niveau que la pelouse de l’Envol Stadium, il accueille à chaque fin de match l’effectif andrezien pour la collation d’après-rencontre. « Les joueurs viennent manger au milieu des partenaires et du public. C’est un aspect très apprécié par tout le monde ». En dehors des jours de compétition, la salle est disponible pour les réunions et autres organisations. Ce n’est pas pour rien si les dirigeants du club de l’ABFC réfléchissent à d’autres possibilités de développer l’activité du Village 47.

Un lieu complet

Ce projet est à l’image de ce que souhaite insuffler le président François Clerc à Andrézieux. Dynamique et moderne, le lieu est déjà très apprécié des joueurs et même… des arbitres. « Ils viennent également manger au Village 47 après les matchs et ils apprécient cela ». Si seuls les partenaires du club peuvent avoir accès à l’espace pendant la rencontre, le club a fait le choix de l’ouvrir à tous en fin de rencontre avec un bar payant qui s’est développé très rapidement. « Nous avons un large choix dans nos produits. Nous voulons que ce lieu soit vraiment incontournable dans l’Envol Stadium » termine Marie Vesque. Un espace avec une scène, un autre plus « cocooning », une piste de danse ou encore des écrans géants qui retransmettent du sport viennent compléter un Village 47 qui se diversifie à grande vitesse depuis son inauguration et qui devrait participer grandement au « Second Envol » de l’ABFC.

300

C’est la surface en m² du Village 47 à l’intérieur de l’Envol Stadium d’Andrézieux-Bouthéon