Au lendemain de la défaite de la Chorale de Roanne à Boulazac (96-77), l’heure est au bilan pour le club roannais qui va avoir deux semaines pour se remobiliser.

C’est un revers qui risque de laisser des traces. Les hommes de Jean-Denys Choulet ont perdu plus qu’une rencontre hier, laissant Boulazac reprendre le bénéfice du point-average. “On pensait faire quelque chose […] on ne défend pas assez dur à l’entraînement. Cela fait trois semaines que je le dit.” a expliqué hier en conférence de presse l’entraîneur choralien. “Au vu de notre effectif, on ne peut pas prétendre à autre chose que de prendre des roustes à domicile et à l’extérieur“. La Chorale est désormais seizième à égalité avec Boulazac. Avec la trêve liée à la Leaders Cup, les Roannais auront quelques jours pour continuer à travailler et montrer un meilleur visage le 28 février avec la rception des Métropolitans 92 à la Halle Vacheresse.

Crédit photo : Charles Perrier