Toujours beaucoup d’absents pour le déplacement de coupe de France à Nancy face à Epinal. Le plus grave, Youssouf qui sera opéré “Il faut penser au joueur”

Les Stéphanois ont envie de rebondir. C’est ce qu’a répété Claude Puel lors de son point presse avant d’affronter Epinal en coupe de France puis d’aller à Brest dimanche “Deux matches décisifs  avec très peu de temps de récupération entre les deux, mais on est en ordre de bataille”. Sans tous ses guerriers ajouterons-nous. “Youssouf a eu une récidive d’une blessure qui l’avait déjà éloigné des terrains à Bordeaux. Le ligament (genou) est très distendu et avec le chirurgien, il a été décidé d’opérer. Il faut penser au joueur. Il sera tout neuf la saison prochaine.” En attendant, s’il récupère Camara qui porte un masque, d’autres forfaits sont confirmés avec Nordin, Hamouma et Khazri auxquel s’ajoute Boudebouz “Son genou a réagi après Montpellier”.

” Je n’ai pas encore frappé des joueurs”

Cette accumulation de blessures interroge. Lui balaie le sujet  “Pour des blessures musculaires, on peut se poser la question mais il y a les fractures, (Camara, nez; Khazri et Cabaye, main; Abi, Fofana, Bouanga, Saliba, métatarse). Je veux bien qu’on cherche la petite bête et tout assumer, mais je n’ai pas encore frappé des joueurs. J’ai déjà connu ça à Lille. C’est particulier, ça arrive et il ne sert à rien d’épiloguer. Je n’aime pas ressasser. Les valides doivent se sentir prêts à donner le meilleur d’eux même.” Ceci relevé, l’entraîneur stéphanois avance quand même une explication “Peu de clubs ont fait autant de matches que nous et par manque d’équilibre de l’effectif, on a tendance à tirer sur les mêmes. Mais on ne va pas se plaindre d’avoir joué la Ligue Europa ou d’être en quart de la Coupe de France. Je regarde devant”.

“Monaco n’avait pas le même soutien populaire”

Devant, c’est Epinal qu’il prend très au sérieux “Je me répète, la coupe est toujours un objectif mais je respecte notre adversaire. Ils ont éliminé Sochaux et Lille en réalisant un super match. Epinal a des joueurs qui ont opéré à un haut niveau, qui seront désinhibés, ne se posent pas de questions et s’appuient sur un système défensif très compact qui leur permet de mettre la pression dans le camp adverse.” Quand un journaliste lui fait remarquer que la coupe avait bien réussi à son équipe à Monaco, il esquisse un sourire “Monaco n’avait peut-être pas le même soutien populaire” référence au fait que le stade sera bien garni à Nançy .”

Des gendarmes mais pas d’ultras

Le fameux sourire s’efface vite à une autre interrogation d’un confrère sur les conséquences d’une nouvelle défaite “Je n’y pense pas. C’est ce que vous espérez?”. On sent un brin d’irritation. Le même que celui qui doit l’habiter quand il voit les occasions gâchées sur le terrain “Il faut faire plus pour trouver la réussite”. Dans le même temps, devant les grilles de l’Etrat des gendarmes  s’inquiétaient de savoir si tout allait bien. Etait-ce pour tenir à distance du huis clos des journalistes? Non bien sûr. Par crainte d’un mouvement d’humeur des supporters? Rien n’était programmé nous a-t-on fait savoir du côté du club. Il n’empêche que la pression monte.