La bonne série des Stéphanois avait été interrompue à Rennes.  Une finale serait historique. Mais les Bretons sont les favoris.

Les Rennais sont des abonnés aux finales et mieux, les détenteurs de cette coupe de France qui fait rêver les Verts depuis que Rocheteau l’a offerte au PSG pour  ce qui fut le dernier match de Michel Platini en vert. Une autre époque, mais toujours la même souffrance pour les supporters de l’ASSE quand leur équipe perd. Et en ce moment, ils ont leur dose.

“On doit être acteurs, se donner les moyens de gagner”

La mauvaise passe a justement débuté face aux Rennais, sur la route de Lorient avec un but qui a crucifié les joueurs de Puel à la dernière minute, leur faisant perdre du même coup, la confiance, ce sentiment qui les gagnaient, d’être invincibles, même en jouant mal. Depuis, c’est la dégringolade ce qui fait dire à leur coach “On a relancé Rennes, j’espère qu’ils vont nous relancer”. C’est une boutade car il sait très bien que tout dépend de son équipe “A Lyon, on n’a pas été assez agressif et l’OL a pris confiance, a pu poser son jeu. On doit être acteurs, se donner les moyens de gagner et ne pas spéculer sur ce que représente cette demi-finale, sur ses conséquences, mais rester concentrés”.

“Montrer ce qu’on est capable de faire”

On comprend qu’il ne veut pas que l’enjeu tue le jeu “On joue à domicile il faut montrer ce qu’on est capable de faire. En deuxième période, dimanche on a quand même bougé les Lyonnais. Je dois faire en sorte que les joueurs se lâchent”. Sur qui compte-t-il et tape-t-il sur les cadres comme on le dit? Il s’en défend “J’attends que mes joueurs restent mobilisés, quels qu’ils soient”. Il a besoin de tout le monde, c’est une évidence. Et du public aussi…