La Fédération Française de Handball a décidé il y a quelques jours d’acter les montées et les descentes après l’arrêt de la saison. La sentence prononcée contre le Handball Saint-Etienne Métropole est terrible et sans appel.

Situons le contexte. Le HBSEM 42 évolue en National 2 et se retrouve classé à la troisième place au moment de la fin du championnat. La FFHB décide alors d’accorder la montée aux deux premiers de chaque poule. Saint-Etienne doit donc renoncer à son rêve pour une question de… goal-avérage particulier. Normal, peut-on dire. Sauf que Saint-Etienne, troisième, et Échirolles, deuxième, étaient à égalité avec 40 points chacun. Échirolles, qui a battu l’équipe stéphanoise au match aller, a donc une avance décisive sur les Vertes… sans avoir joué le match retour. “Nous sommes évidemment très déçus de cette décision. Il restait six matchs, avec notamment cette confrontation avec Échirolles que l’on aurait joué à domicile donc nous aurions eu nos chances de monter” explique Ionut Rusu, entraîneur de l’équipe. Le HBSEM 42, qui compte la meilleure défense du championnat et le meilleur goal-avérage de la poule (+105), manque donc d’un fil l’accession en NF1. “On ne peut s’en prendre qu’à nous-même. Nous avons fait quelques faux pas cette saison et on le paie à la fin. Il nous reste plus qu’à prendre une revanche la saison prochaine et de montrer qu’on a le niveau pour remonter en National 1“. Outre cette désillusion sportive, le coach stéphanois comprend la décision de la Fédération. “C’est logique que l’on ait arrêté. Il faut penser à la santé des pratiquants et de toutes les personnes qui sont autour“.