Une nouvelle série d’articles pour Parlons Sports sur les stades et enceintes de la Loire. Aujourd’hui premier épisode avec Geoffroy-Guichard, le célèbre chaudron.

Inauguré en 1931 par le propriétaire de Casino de l’époque, un certain Geoffroy Guichard, le Chaudron n’est à la base qu’un vaste terrain acheté par le groupe quelques mois plus tôt. La défaite lors de l’inauguration de l’AS Stéphanoise face à l’AS Cannes (8-3) marque le début d’une histoire absolument mythique. Un stade qui accueillera un peuple tout entier acquis à la cause d’une équipe qui aura fait rêver, rire et pleurer une population et qui encore aujourd’hui est quasiment un mythe vivant d’une histoire glorieuse.

 

De la famille Guichard à Saint-Etienne Métropole

Appartenant au départ à la famille Guichard également propriétaire de Casino et de l’ASSE, le stade va rapidement être associé à l’ASSE qui y disputera son premier match officiel en 1933 face à Nice (victoire 3-2). A l’époque, le stade est omnisports et le basket, le rugby, le football, le volley et l’athlétisme peuvent y être pratiqués.

Au fur et à mesure des travaux (dont nous parlerons ensuite), la famille Guichard ne peut plus supporter le coût de ce stade. Elle le cède à la SCI du Stade Geoffroy-Guichard en 1957. Une SCI qui après s’être acquittée des travaux le cédera à nouveau à la ville de Saint-Etienne pour une somme avoisinant les 135 millions de francs.

Le Chaudron appartient aujourd’hui à Saint-Etienne Métropole qui entretient régulièrement le stade. L’ASSE loue le stade pour pouvoir y jouer, un partenariat qui dure depuis très longtemps.

 

Des travaux en masse

Geoffroy-Guichard et les travaux, c’est une grande histoire d’amour. Outre les changements de pelouse ponctuels (la pelouse du Chaudron est une pelouse hybride depuis quelques années), le stade a été agrandie tout le long du siècle en suivant les compétitions internationales.

Aujourd’hui, 41965 places sont présentes actuellement. Bien loin des 10000 places que pouvait contenir le stade à sa création. Lors des rénovations en vue de l’euro 1984, le stade est même monté à quasiment 60000 places.

Pour autant, bien que la ferveur verte a été une des plus fortes en France, l’affluence du stade n’a jamais dépassé les 50000 personnes. Le record étant détenu lors d’un quart de finale de Coupe de France le 11 mai 1985 avec un comptage à 47747 spectateurs.

 

Un stade qui aurait pu ne plus exister

En effet, Geoffroy-Guichard a failli être remplacé en 2009. Les deux co-présidents Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont évoqué cette possibilité arguant une capacité insuffisante alors qu’elle avait été rarement atteinte jusque là.

Un projet de nouveau stade sort de terre au niveau du musée d’art moderne de Saint-Etienne. Coût de l’opération : 200 millions d’euros. Le projet de nouveau stade qui aurait pu contenir entre 45000 et 50000 personnes provoque un tollé chez les supporters qui organise une manifestation réunissant les quatre groupes de supporters.

Le projet sera finalement abandonné, la municipalité ayant déjà voté la rénovation du stade en conseil municipal en juin de la même année. Geoffroy-Guichard est sauvé.