Après avoir vécu à Feurs pendant sa jeunesse, après avoir porté le maillot des Enfants du Forez en tant que joueur, Romain Tillon s’apprête à devenir entraîneur de son club de cœur.

Il y a des chemins qui sont incontournables dans une vie. Celui qui lie Romain Tillon à Feurs est éternel. « Je ne savais pas quand on se retrouverait avec les Enfants du Forez mais je savais que cela se ferait un jour. Je suis très heureux de pouvoir revenir chez moi, là où tout a commencé ». L’entraîneur de 38 ans est né à Feurs et y a vécu une grande partie de son enfance. Il se prend rapidement de passion pour le basketball, grâce à son père qui était coach du club local à l’époque. C’est à partir de la catégorie minime que le jeune forezien pense à une carrière sportive. « Je m’en sortais plutôt bien et même si c’est un rêve de gosse, et on se dit qu’en bossant bien on peut y arriver ». Joueur en National 1 avec les Enfants du Forez à l’âge de 17 ans, Romain Tillon démarre une formation de STAPS qui deviendra rapidement trop compliquée à conjuguer avec la vie de basketteur.

Passé par le CASE et la Chorale de Roanne

Après Feurs, il découvre le haut niveau au début des années 2000 à la Chorale de Roanne. « Le rôle important qu’on m’a donné très jeune à Feurs m’a permis de prendre de la confiance et mon passage à Roanne fut comme un accomplissement pour moi ». Il fera même quelques apparitions chez les équipes de jeunes en Equipe de France, une « grande fierté » pour lui. Alors qu’il dispute de nombreuses saisons en Pro B, le Ligérien prépare déjà l’après-carrière. Il obtient ses diplômes d’entraîneur alors qu’il est encore joueur. Son passage à Saint-Chamond lui permet de faire la transition et il devient très vite adjoint d’Alain Thinet au SCBVG. Après une expérience à Andrézieux-Bouthéon (NM1) puis au Beaujolais Basket (NM2), Romain Tillon a rejoint pendant le confinement son club de cœur, Feurs, qu’il dirigera à partir de septembre en National 2. « Je suis très attaché à ma région et à mon département. J’ai eu la chance de jouer à la Chorale ou encore au CASE de Saint-Etienne. Les Enfants du Forez, c’est mon club j’y ai passé quinze années de ma vie ».

« Il ne faut jamais rien s’interdire »

Père de trois enfants et résident à Saint-Just-Saint-Rambert, le nouvel entraîneur forezien est désormais de retour chez lui à la maison. Il aura la lourde tâche de relancer Feurs qui a décidé, suite à l’arrêt de la saison, de repartir en division inférieure (NM2). Cet homme ambitieux est peut-être la clé d’un renouveau espéré dans cette commune du centre de la Loire. « La vérité, elle sera sur le terrain. Il faut que l’on gagne des matchs, que l’on montre des vraies valeurs, celles qui sont celles de notre commune. Il faut que l’on ait l’ambition de remonter un jour en NM1 ». Romain Tillon souhaite récréer une dynamique chez les Enfants du Forez dans le cadre du nouveau projet sportif qui attend le club à la rentrée. « Il ne faut jamais rien s’interdire ». Avec lui, le club de Feurs peut compter sur un homme qui arrive sur un terrain conquis et peut se mettre à rêver d’un avenir plus radieux.

 

Crédit photo : Laurent Peigue