Une nouvelle série d’articles pour Parlons Sports sur les stades et enceintes de la Loire. Aujourd’hui second épisode avec la Halle André Vacheresse, célèbre salle de la Chorale de Roanne.

Si elle n’est pas aussi connue que le chaudron, la plus grande enceinte sportive de la Loire, la Halle André Vacheresse a une grande histoire derrière elle. Construite en 1988, cette salle qui accueille les matchs de la Chorale de Roanne a donné son nom au basketteur roannais qui a fait partie d’une équipe de France de basket d’un autre temps.

Un nom qui n’est pas anodin quand on sait que Monsieur Vacheresse a fait toute sa carrière de joueur mais aussi d’entraîneur à la Chorale de Roanne. Un nom symbolique mais qui représente beaucoup pour la ville de Roanne et le club. N’est-il pas après tout un des joueurs qui a remporté l’un des deux seuls titres de la Chorale ?

Une salle de 5020 places

Avec ces 5020 places disponibles, la Halle André Vacheresse est la 11e salle de France en terme de capacité. Une capacité bien plus élevée que les autres clubs de basket importants dans la Loire comme les 1500 places du Palais des Sports d’Andrézieux-Bouthéon qui accueille l’ALS ou des 1300 places de la Halle André Boulloche de Saint-Chamond recevant les matchs du SCBVG.

C’est aussi une salle mythique. Certes peu ancienne (1988, année de l’inauguration) mais qui a vu passer les plus belles heures de la Chorale. Notamment le titre de 2007, surnommé à juste titre, la surprise du siècle. Sous les ordres de Jean-Denys Choulet, la Chorale obtiendra cette année-là son deuxième titre de Pro A alors qu’elle n’était qu’outsider en début de saison.

Le public roannais et la Halle André Vacheresse y sont aussi pour beaucoup. Même lors de la descente en Pro B, l’importance de la salle et sa grande capacité a aussi contribué à la remontée en Jeep Elite. Cela valait le coup d’investir 10 millions d’euros pour cet écrin qui accompagne encore et toujours, la Chorale de Roanne.