Tous les mois, un expert vient répondre à une question dans notre rubrique “Conseils d’expert” sur le magazine Parlons Sports Loire. En septembre, c’est Vincent Cavelier qui nous éclaire sur la thématique suivante : Comment reprendre l’activité sportive à la rentrée sans danger ?

Chaque année, fin août, à la rentrée des clubs sportifs, se pose invariablement la même question : “Comment reprendre l’activité sportive sans danger ? “. En fait le fond de la question est plus exactement “Comment retrouver mon état de forme de fin de saison rapidement et sans risque de blessure ?” Lorsque l’on parle de blessures à cette époque de la saison, ce sont bien évidemment les blessures tendino-musculaires (tendinites, claquages, déchirures,..) mais aussi les entorses dont le nombre augmente avec la fatigue.
Aussi les maîtres-mots pour une reprise en toute sécurité sont progressivité et adaptation.

Nous distinguerons sports collectifs et sports individuels. Tout est plus simple dans le cadre d’un sport individuel car l’athlète va suivre son programme qu’il aura adapté à sa forme du moment et au délai qu’il se sera fixé en fonction de ses objectifs de compétition. De plus, même si ce n’est pas très recommandé, le sportif individuel n’effectue jamais de grande coupure dans sa saison et donc la reprise est d’autant plus facile. Mais encore une fois la progressivité doit être respectée.

Dans les sports collectifs au moment de la reprise, le sportif va devoir suivre le groupe où on va retrouver des niveaux de forme souvent très différents ! Et la notion de collectivité implique automatiquement la notion de compétition entre les partenaires et donc augmente encore le risque de blessure. C’est pourquoi il faut recommander pour les sports collectifs de faire en amont de la reprise collective une reprise individuelle permettant d’arriver avec un bagage de forme suffisant pour accrocher le groupe sans trop “souffrir ”.

Quel que soit le sport, d’un point de vue pratique il faut toujours savoir s’entraîner à la reprise en deçà de ses performances cardiaques maximales. Tous les sportifs connaissent la fréquence cardiaque maximale théorique : (FCMT = 220 – âge). Je pense qu’au début en travaillant à 70% de sa FCMT il y a peu de risque. On peut aussi travailler à partir de sa VMA (vitesse maximale aérobie) en restant à 60% au début mais c’est plus difficile à calculer et à mettre en œuvre.”

Quel que soit le sport ou l’activité il ne faut pas non plus oublier les fondamentaux :

– L’hydratation, et particulièrement à cette époque souvent caniculaire, est obligatoire pour éviter des soucis musculaires et tendineux mais aussi pour les moins jeunes des problèmes cardiovasculaires (La déshydratation est une grande pourvoyeuse d’accidents cardiaques et de malaises). Je vous rappelle qu’il faut boire sans attendre la soif toutes les 20 minutes !

– L’alimentation qui sera elle aussi adaptée à la saison et à l’activité : Qui partirait pour un trajet en voiture avec le réservoir vide ?

– Enfin ne pas oublier de s’étirer après l’entraînement et en dehors de l’entraînement pour protéger muscles et tendons.

On se demande aussi…

Est-ce que je risque une rechute si je me suis blessé pendant le confinement ?

Quelle que soit la blessure, le confinement n’aggrave pas les choses et peut-être au contraire est-il bénéfique dans le sens où il favorise le repos et que le repos est toujours un gage de guérison de la blessure sportive à condition de le respecter suffisamment longtemps.

J’ai eu la COVID-19, puis-je reprendre le sport normalement ?

On sait que la COVID-19 comme toutes les pathologies virales, mais semble-t-il encore plus que les autres, peuvent entraîner des petites complications cardiaques qui dans un premier temps peuvent passer inaperçues. Aussi pour les personnes ayant été atteintes je recommanderais un passage chez son médecin avant toute reprise sportive.